Sauber F1 Team vit avec de grandes difficultés financière depuis de longues années maintenant. Pour assurer sa survie, l’écurie Suisse doit recourir a des sponsors et finalement, c’est le cas pour toutes les équipes. Mais pour Sauber, ce besoin d’argent de la part d’investisseurs est plus importante que Mercedes par exemple. 

Monisha Kaltenborn ne vit ces derniers mois que pour assurer la pérennité de son équipe. Déjà en 2013, un investisseur russe devait prendre des parts dans l’écurie. Finalement le contrat ne s’est jamais conclu. Depuis, l’écurie fondée par Peter Sauber en 1993 est à la recherche de source d’argent. Pour la directrice de l’écurie, la raison de ces difficultés à trouver des investisseurs est simple.

En effet, selon elle, l’environnement actuel de la F1 n’aide pas à convaincre des partenaires. Est ainsi visé par la dirigeante, l’instabilité des règles entre autre.

D’où le recours a Marcus Ericsson et Felipe Nasr, deux pilotes pas les plus rapides, mais rapportant des liquidités grâce à leurs sponsors personnels.

Elle a donné une interview au site F1i.com.

« C’est très difficile vous savez! La première des choses en F1, c’est le temps. Tout prend beaucoup de temps.  La recherche d’investisseur nécessite de s’y employer à plein temps mais je ne peux pas faire plus. 

Mais l’environnement dans lequel les gens ont à investir n’est pas un environnement idéal. 

Avec tout l’esprit négatif qui pèse sur le sport, ce qui n’est pas indispensable, avec ce manque de stabilité, les règles qui sont adoptées à la dernière minute où encore, celle-là même qui sont critiquées avant d’avoir été mises en application. Tout ce contexte ne m’aide pas« .

Jusqu’ici, Sauber a réussi a faire fonctionner son écurie malgré un budget très serré.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here