Lucas Di Grassi est le plus sérieux prétendant pour le tire à la fin de la saison avec Sébastien Buemi. Mais en partant du fond de grille suite à une qualification manquée, le Brésilien aurait fort à faire pour revenir sur le Suisse de Renault. 


Lucas Di Grassi, pilote Audi Abt est revenu de loin. Percuté par Maro Engels, son aileron arrière était endommagé dès les premiers tours de course. Il a été contraint de passer très tôt par les stands, ou il perdu du temps à cause des fixations de l’aileron endommagées, récalcitrantes pour ses mécaniciens.

Dernier au niveau du 18ème tour sur 45, pour revenir et marquer de gros points, il fallait tenter un pari presque fou, effectuer le changement de monoplace et effectuer les 27 derniers tours avec une seule batterie qui peut tenir la moitié de la distance de course, soit environ 23 tours. Eh bien, ce pari a réussi.

Cela tient au fait que Jerome D’Ambrosio, le pilote Faraday Futur a suivi le même plan. Deuxième après la seconde neutralisation, le Belge a lutté pour maintenir sa deuxième place. Il a puisé beaucoup d’énergie dans sa batterie en retenant la meute composée de José Maria Lopez, Jean-Eric Vergne et Sam Bird et Sébastien Buemi. En tentant une attaque sur d’Ambrosio qui défendait au milieu de la piste, Lopez qui a hérité de la première place suite à l’abandon d’Oliver Turvey est parti en tête à queue, imité dans une façon synchronisé involontaire de Buémi qui s’est retrouvé 18 ème.

Pas embêté en tête, Lucas Di Grassi a pu contrôler sa consommation d’énergie pour s’imposer pour la première fois cette année. Jean-Eric Vergne se classe second, devant Sam Bird, son ancien équipier chez DS Virgin la saison passée. Au classement, il revient à 5 point de Buémi

Résumé vidéo de la course en 5′ (Anglais) :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here