Ferrari a réussi l’incroyable exploit de placer ses deux monoplaces sur la première ligne à Sotchi. Vettel réalise la pole position devant Raikkonen. 

Cela faisait depuis le Grand Prix de France 2008 que Ferrari n’avait plus verrouillé la première ligne sur la grille de départ d’un Grand Prix de Formule 1. Aujourd’hui, c’est chose faite. Vettel signe le meilleur tour en 1:33:194. Raikkonen était virtuellement en pole mais une erreur dans sa dernière tentative le prive d’une amélioration qui l’aurait mis à l’abris.

Les Mercedes ont donc fini par craquer. Après deux victoires concédées en Australie et à Bahrein, l’exercice de la qualification n’aura pas souri aux Flèches d’Argent. Elles restaient sur 18 pole consécutives et 31 premières lignes d’affilées. Pourtant elles ont bien failli le faire. Passablement en retrait depuis le début des essais libres, Valtteri Bottas avait réussi un joli 1:33:264 en Q2, renvoyant Raikkonen à quatre dixièmes et Vettel à sept dixièmes de seconde. A ce moment-là, on était en droit de se dire que les choses allaient rentrer dans l’ordre. Mais non, Hamilton a clairement été en difficulté aujourd’hui. Le spécialiste du tour chronométré n’a jamais été à l’aise dans la W 08. Prenant les records dans le premier secteur de chaque tour, mais néanmoins pas à l’aise avec ses réglages, a commis des erreurs et autres imprécisions qui l’ont grandement pénalisé au moment de franchir la ligne. Il ne prend qu’une très « lointaine » quatrième place.

Les Red Bull sont définitivement en retrait. Daniel Ricciardo prend la cinquième place mais à +1,7s. Un gouffre. Hulkenberg place la première Renault huitième à deux secondes de Vettel. C’est un bon pas en avant par rapport à l’année dernière. Les Force India complètent le Top 10 avec Perez devant Ocon. Première Q3 pour le Normand.

Romain Grosjean n’a pas été à la fête avec sa Haas. Il n’est pas parvenu à s’extraire de la Q1. Haas est en difficulté avec les freins depuis son arrivée en F1. Autrement, Grosjean s’est plaint d’une voiture qui n’est nulle part. Il n’y a selon lui rien de positif à retenir. Tout comme les McLaren qui sont toujours engluées en fin de peloton à cause du moteur Honda. Alonso déclare que la MCL32 perd trois secondes en ligne droite. Quant à Vandoorne, il va goûter aux premières pénalités de sa carrière. Avec un cinquième turbo notamment, il excède le quota alloué de quatre moteurs par saison. Il prend quinze places et sera dernier demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here