Troisième sur la grille de départ, il fallait voler à Sotchi pour espérer empocher plus qu’un podium en Russie. Valtteri Bottas l’a fait. Il a prouvé ses nerfs d’aciers. 

Valtteri Bottas avait pour mission de faire oublier Rosberg, champion du monde sortant. Il devait se hisser au niveau de Lewis Hamilton. Après sa première pole position à Bahrein ou il n’a jamais eu le rythme suffisant pour gagner, cette fois, il aura eu tout bon.

Comme souvent, c’est au départ que les meilleurs opportunités se sont présentées. Bottas a pris un excellent départ pour avaler Raikkonen, se hisser dans les échappements de Vettel. L’aspiration dans la ligne droite, l’avantage de puissance de Mercedes a permis au Finlandais volant de voler la première place de Vettel au premier freinage. Malgré des difficultés de Mercedes pour bien régler les W08, Bottas a affiché un rythme implacable pour prendre une avance de 6 secondes sur Vettel.

Le pilote Ferrari a essayé d’emmener ses pneus ultra tendres le plus loin possible, il a réussi a les préserver mais au moment de passer aux stands, Bottas n’était pas assez loin derrière et à pu reprendre les commandes de la course. Bottas a du gérer des pneus moins frais que Vettel qui a pu revenir à son tour. La pression a augmenté de façon incroyable pour Bottas qui n’a pas pu éviter de commettre une erreur au virage 13 à 13 tours du but. Vettel est ainsi revenu mais a toujours manqué de quelques dixièmes pour activer le DRS et passer le Finlandais plus facilement. Ayant les nerfs solides, Bottas a franchi la ligne en tête pour la première fois de sa carrière. Il fait oublier la contre-performance de Bahrein ou Mercedes a  du se résoudre à donner des consignes de course pour laisser passer Hamilton.  Au terme du 81ème Grand Prix de sa carrière, Valtteri Bottas est rentré dans le cercle des vainqueurs.

La grosse déception vient de Lewis Hamilton. Le Britannique s’est plaint d’une voiture qui surchauffait les pneus. Il n’a jamais su imposer un rythme de course convenable. Parti 4ème et en souffrance sur toute la course, ne pouvant s’empêcher de râler dans sa radio, il est resté 4ème à l’arrivée à 36 secondes de Bottas. Il s’agit d’un dur retour à la réalité pour le Britannique. Cette année, il devra se battre contre les Ferrari et Bottas. Il ne sera peut-être pas le leader incontesté chez Mercedes. Bottas ne sera peut-être pas le coéquipier facile à modeler. Fair play, il a félicité son co-equipier.

Derrière ces quatre hommes-là, avec Raikkonen qui complète le podium, les Red Bull essayent d’exister. Max Verstappen est le « meilleur des autres » mais à une minute du vainqueur. Esteban Ocon signe la septième place. Son meilleur résultat en carrière mais encore loin des performances vues la saison dernière chez Force India.

Romain Grosjean a abandonné dans le premier tour. Il s’est fait enfermer par Jolyon Palmer au premier virage qui s’est lui-même fait enfermé par une Sauber. Il a été envoyé dans le mur assez violemment. C’est toujours plus que Fernando Alonso qui a vu sa voiture s’arrêter à la fin du tour de formation. Vivement Indy pour l’Espagnol.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here