Alors que les dirigeants s’activent pour monter une équipe qui devra, de nouveau, faire face à l’élite mondiale du tennis de table, il est l’heure de revenir sur une saison complètement dingue…

Hélène Bouche a fait salle comble tout au long de la saison.

« Loire Nord comme trouble fête » 

Une chose est sûre, le promu a surpris. Dès le début de saison, Roanne a su faire taire les mauvaises langues. En gagnant 3 de ses 5 premiers matchs dont 2 magnifiques victoires en terres cergyssoise et villeneuvoise, Loire Nord a posé de solides bases. Très vite, le club truste les premières places du classement.

« Cédric Nyutinck, le fer de lance de l’épopée roannaise »

Avec un budget très serré, le club se devait de faire les bons choix. En la personne de Cédric Nyutinck se fût un cadeau du ciel ! Le jeune belge a littéralement explosé en venant dans la Loire. Avec un bilan de 9 victoires sur ses 15 premières rencontres, il a su maintenir l’espoir à Roanne. Même si la seconde partie de saison a été plus compliquée pour notre bombardier belge, WU était là et s’est finalement adapté à la France. En remportant 8 de ses 11 derniers matchs il a scellé le sort de Roanne en Pro A. A côté de ces deux étrangers, André Landrieu a sans cesse progressé pour apporter des points précieux à l’équipe.

En somme avec une équipe inexpérimentée, la fougue de la jeunesse a eu raison des obstacles dressés devant nos joueurs.

 

« Hélène Boucher, le mini chaudron »

Même si la première victoire à domicile s’est faite attendre, le public roannais, ligérien et rhônealpin a répondu présent tout au long de la saison. En effet, avec seulement 4 victoires à domicile, il a fallu aller chercher les points à l’extérieur. Souvent accompagnés par quelques irrésistibles passionnés, l’équipe a pu compter sur un soutien indéfectible. Conséquence directe de cette passion grandissante, l’arène locale n’a jamais désempli. Avec des affluences avoisinant les 600 personnes pour l’accueil des plus grandes équipes françaises du moment, le ping a définitivement trouvé une fenêtre dans le paysage sportif pléthorique de Roanne.

 

Le club a donc réussi son magnifique pari, il y aura bel et bien une deuxième saison pour le LNTT dans les hautes sphères du ping français, rendez-vous en septembre ! Merci Messieurs et bon vent !!

Crédit photo : Nicolas Massonnat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here