Ce début de compétition fut riche en émotions et les premières surprises arrivent déjà ! Parlons Sports vous propose un petit décryptage des matchs.

GROUPE A

  • Ukraine / République Tchèque (59-47) : Les Ukrainiennes ont su gérer leur match pour éviter un retour au contact Tchèques, notamment grâce à une superbe première période (42-23).

  • Hongrie / Espagne (48-62) : Emmenée par une Sancho Lyttle fidèle à elle-même (17 pts, 12 rebonds), l’Espagne ne déchante pas face à une équipe de Hongrie en manque de moyens pour s’imposer ce soir.

GROUPE B

  • Biélorussie / Italie (60-80) : Dans le sillage d’une Giorgia Sottana en feu (20 pts, 4 rebonds, 3 passes), les Italiennes franchissent aisément l’obstacle biélorusse qui s’était dressé sur leur chemin.

  • Turquie / Slovaquie (69-58) : Grâce à un collectif bien en place et une maîtrise dans les moments clés de la rencontre, les Turques s’imposent tranquillement face à une équipe slovaque un peu trop en déficit au shoot pour espérer l’emporter.

GROUPE C

  • Serbie / Grèce (60-69) : C’est sans doute l’une des plus grosses surprises de cette première journée. Grâce à des joueuses qui montent en puissance comme Evanthia Maltsi (16 pts, 9 rebonds, 5 passes), les Grecques parviennent à leurs fins en battant les Serbes, championnes d’Europe en titre.

  • Slovaquie / France (68-70) : Les joueuses de Valérie Garnier réalisent quant à elles, l’un des plus beaux hold-up de ce début de compétition. A l’expérience et avec un bon poste 1/5 (22 pts pour Céline Dumerc et Héléna Ciak), les Bleues remportent sur le fil leur premier match.

GROUPE D

  • Belgique / Monténégro (66-64) : La victoire de la Belgique peut aussi être considérée comme un hold-up. Malgré une domination pendant la quasi totalité de la rencontre, les Monténégrines se font surprendre par des Belges solidaires et opportunistes, et laissent passer leur chance.

  • Lettonie / Russie (59-71) : La jeunesse russe a fait la différence dans les moments forts du match afin de mettre à distance une équipe lettone trop brouillon pour croire au succès.

Crédit photos : FIBA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here