Au terme de l’exercice 2016-2017, Feurs aura fini à la 4ème place de la poule D de nationale 2.


Les chiffres marquants :

Feurs c’est tout d’abord 16 victoires et 10 défaites sur cette saison. Une salle quasiment imprenable avec 11 victoires pour 2 défaites au Forézium André Delorme. Au contraire l’équipe a des difficultés loin de ses terres avec 5 victoires et 8 défaites à l’extérieur. Offensivement l’équipe est 6ème de la poule avec 78,12 points de marqués en moyenne, dont une pointe à 112 points en un match contre l’équipe de Mulhouse. Défensivement l’équipe est encore mieux classé avec 74,19 points encaissés en moyenne, elle est 4ème de la poule. Enfin, au ratio victoire/défaite, Feurs est la 19ème équipe de nationale 2, toutes poules confondues.

Une première partie de saison compliquée :

Après 13 matchs, l’équipe affichait un bilan de 6 victoires et 7 défaites. Le moins qu’on puisse dire c’est que cette équipe n’a pas été épargnée. Un étranger qui part au bout de quelques matchs pour cause de « mal de pays », des blessés à chaque match avec certaines blessures sérieuses qui éloigneront des joueurs majeurs pour un moment des terrains, l’équipe était mal en point. Après un naufrage en terre beaujolaise lors de la 11ème journée (défaite 84-55), la révolte avait sonné avec deux victoires dans les deux derbys locaux. Une contre Le Puy et surtout une contre le rival Montbrisonnais.

Un second round bien plus concluant : 

Avec 10 victoires et 3 défaites en deuxième phase, Feurs remettait les pendules à l’heure pour montrer que sa valeur était bien en haut du classement de nationale 2. Un effectif retrouvé permettait aux foréziens d’effectuer de très belles prestations (victoire chez le leader 74-80) qui était entremêlé avec des défaites incompréhensibles (défaite chez la lanterne rouge Clermont 76-68).

Une saison en dents de scie pour les foréziens donc sur cet exercice 2016-2017, mais avec le recrutement très alléchant de coach Cortey, tout cela mélangé avec une ossature de joueur majeur conservé, nul doute que les foréziens devraient faire encore mieux l’année prochaine. C’est bien tout le mal qu’on leur souhaite !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here