Roland Garros est terminé, après quinze jours de bonheur tennistique, le deuxième tournoi du Grand Chelem a pris fin hier avec la victoire de Rafael Nadal. Encore une fois, le tournoi a été riche en émotion et il est donc temps de faire un bilan de tous les faits de cette quinzaine parisienne. 


La fin de Roland Garros marque également la fin de la saison sur terre battue et ainsi la fin du premier semestre tennistique de l’année. En quelques mots, ce premier semestre de 2017 aura été marqué par le retour en grâce des deux légendes du tennis : Roger Federer et Rafael Nadal. Ces deux hommes qu’on avait quasiment enterré fin 2016 se retrouvent numéro un et numéro deux à la race avec un Grand Chelem chacun dans leurs besaces.

Les vainqueurs ! 

Pour faire un bilan de la quinzaine, il est évident de parler des vainqueurs. Jelena Ostapenko et Rafael Nadal sont donc les lauréats de cette année 2017. Chez les femmes, Ostapenko a été la sensation du tournoi, déployant un jeu agressif, la jeune lettone a impressionné tout son monde pour gagner son premier titre en carrière – à Roland Garros qui plus est. Chez les hommes, Nadal a quant à lui déroulé son tennis tout au fil du tournoi. Il remporte donc Roland Garros pour la dixième fois avec la performance de n’avoir perdu aucun set (performance déjà réalisée deux fois en 2008 et 2010). Il bat même son record de jeux concédés, avec un total de 35 petits jeux en sa défaveur. Au classement ATP et WTA, nos deux sacrés grimpent très haut grâce à leurs titres. L’Espagnol monte à la deuxième place mondial, la Lettone, elle, grimpe au 12ème rang.

Les bleu(e)s ! 

Comme tous les ans, les français sont très attendus à Roland Garros. Cette année, quelques espoirs étaient mis en place, notamment sur Kristina Mladenovic ou sur Jo-Wilfried Tsonga. En effet, la française Mladenovic venait de réaliser une saison de terre battue assez impressionnante avec des finales à Stuttgart et à Madrid. Jo-Wilfried Tsonga, lui, venait de remporter son premier titre sur ocre à Lyon une semaine avant le début du tournoi.

Toutefois, l’année 2017 n’aura pas été une réussite totale chez les bleu(e)s du côté de la Porte d’Auteuil. Chez les hommes, aucun d’entre eux n’a atteint la deuxième semaine. Seul Gaël Monfils a réussi à se hisser en huitième de finale en livrant une prestation intéressante face au futur finaliste Stan Wawrinka. Néanmoins, la déception est plus forte ailleurs. Jo Wilfired Tsonga s’est fait sortir prématurément au premier tour contre l’audacieux Renzo Olivo pour créer la première grosse sensation du tournoi. Gilles Simon a lui aussi échoué lors du premier round. Les histoires médiatiques de Laurent Lokoli ou Maxime Hamou ont même rendu le bilan bleu plus noir que possible… Le bilan français masculin est donc assez défavorable mais le contexte ne nous faisait pas espérer mieux. Entre les blessures de Gasquet ou Monfils, la paternité de Tsonga ou encore le manque de confiance de Simon, les bleus n’arrivaient pas à Paris dans les meilleures conditions.

Malgré tout, quelques performances tricolores sont tout à fait louables et exemplaires. Kristina Mladenovic et Caroline Garcia ont atteint les quarts de finale. Une première pour elles. Battues toutes deux à ce stade de la compétition par Bacsinszky et Pliskova, les françaises peuvent être fières de leurs parcours. Atteindre un quart de finale en Grand Chelem n’est pas anodin, c’est le début d’une confirmation. Kristina Mladenovic a également réalisé l’exploit de sortir la tenante du titre Garbine Muguruza en huitièmes de finale sur le court Suzanne Lenglen dans une ambiance digne de Fed Cup. Caroline Garcia a elle aussi ajouté sa patte à ce Roland Garros en éliminant Alizé Cornet, sa compatriote, en huitièmes de finale. Nous n’allons pas refaire l’histoire mais ce match 100% bleu restera à jamais implanté dans les mémoires du tournoi pour le côté extra-sportif présent entre les deux joueuses.

Le match !

Pour chaque tournoi du Grand Chelem, il y a toujours un match de haut niveau, un match de classe mondiale qui opposent deux joueurs de légende, un match qui nous fait comprendre pourquoi on aime le tennis, un match qui restera ancré dans nos têtes jusqu’à la fin de nos jours. Ce match, c’est la demi-finale entre Stan Wawrinka et Andy Murray. Une partie cosmique qui a envoyé tous les fans de tennis sur une autre planète. Un affrontement de plus de 4h30 d’une qualité tennistique stratosphérique. Andy Murray, numéro un mondial, est en méforme depuis quelques semaines et ne part donc pas favori contre le Suisse Wawrinka, déjà vainqueur de Roland Garros en 2015. C’est donc en cinq sets que les deux joueurs se départagent (6-7 ; 6-3 ; 5-7 ; 7-6 ; 6-1) sur une victoire de Wawrinka. Ce match présentait également une élégante opposition de style entre « Stan » qui ne cessait d’attaquer et « Andy » qui luttait corps et âmes pour renvoyer à chaque fois les coups de son adversaire. Tactiquement, Murray a utilisé sur ce match une stratégie de faux rythme, pour faire déjouer Wawrinka et l’empêcher de rendre ses attaques efficaces. De l’autre côté, le Suisse a lui tenté de dépasser et de faire exploser le mur Andy Murray qui renvoyait tout ce qui pouvait pour placer un contre à bon escient. Finalement, cette partie s’est rendue attractive dans tous les domaines : qualité, scénario, tennis et longueur, tout était présent pour être LE match de la quinzaine.

Le point du tournoi ! 

Lors de cette fameuse demi-finale, un point en particulier a retenu notre attention. A 3-3 dans le quatrième set, Stan Wawrinka conclut un point d’un passing de coup droit lunaire après une défense tout aussi exceptionnelle d’Andy Murray.

La suite !

Maintenant, le tennis terrien est terminé et nous allons passer au tennis gazonien. Ce début de deuxième semestre sera fort intéressant. Nous allons voir comment les joueurs vont réagir et enchaîner après cette longue saison sur ocre. Rafael Nadal n’ayant plus performé sur gazon depuis 2012 s’attaque à un challenge immense. Andy Murray en difficulté depuis le début de saison parviendra t-il à confirmer son bon Roland Garros pour garder son précieux titre londonien à Wimbledon? Novak Djokovic retrouvera t-il des couleurs sur gazon, là où tout s’était arrêté pour lui l’an dernier? Sans oublier Roger Federer qui fait son grand retour à Stuttgart cette semaine sur sa surface de prédilection.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here