La FIA a rendu son verdict sur l’accrochage volontaire ou non de Sebastian Vettel avec Lewis Hamilton lors du Grand Prix d’Azerbaïdjan le 25 juin dernier. Il n’y aura pas d’actions supplémentaires en plus des 10 secondes de stop and go infligées au pilote Ferrari lors de la course. 

Vettel était bien a Paris, au siège de la FIA ce lundi pour être entendu par Jean Todt. Le Président de la FIA avait fait savoir qu’il voulait examiner plus en détail les faits de course. Cette fois c’est sûr, le dossier est clos, pas de sanctions supplémentaires ont été ordonnées. Si l’Allemand a reconnu la responsabilité de sa faute et a présenté des excuses, Sebastian Vettel devra tout de même se plier à des travaux d’intérêts généraux. Il devra dispenser des séances d’éducation auprès des jeunes pilotes de la Formule 2 au GP3 et à la Formule 4 et ce pendant un an. Il a de plus été interdit de prendre part à des campagnes de sensibilisation à la sécurité routière organisées par la FIA. L’instance mondiale du sport automobile devait faire connaitre son jugement avant le Grand Prix d’Autriche de ce week-end.

Pour rappel, au moment d’une relance après une période de safety-car, Hamilton a ralenti à la sortie d’un virage, ce qui a surpris Vettel qui le suivait et l’avait percuté, endommageant sont aileron avant. Ce dernier s’était porté à sa hauteur pour lui faire comprendre son mécontentement. C’est à ce moment que Vettel est venu toucher Hamilton.

Cette affaire a fait parler dans le paddock. Beaucoup de monde, d’anciens pilotes ont exprimé leur point de vue pour ou contre Vettel. Les deux pilotes se rendent coups pour coups dans leur lutte pour le championnat du monde, c’est le cas de le dire ici. Vettel est toujours premier avec 153 points devant Hamilton a 139 points. La lutte va pouvoir reprendre à la régulière sur le terrain de Red Bull ; le Red Bull Ring.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here