La course aurait pu être plus tranquille cet après-midi pour Vettel, mais une direction récalcitrante en a décidé autrement. Les dépassements étant difficiles, le « tourniquet » hongrois a permis aux Ferrari de conserver la tête.


Les départs sont souvent difficiles en Hongrie et cette fois, ce sont les Red Bull qui en ont fait les frais. Verstappen a réussi a dépasser Hamilton au premier virage mais est arrivé avec trop de vitesse au suivant. Il a percuté son coéquipier Ricciardo qui est resté sur le carreau avec un radiateur percé. L’Australien a jugé la manoeuvre du Néerlandais d’amateur et ce dernier a été pénalisé d’un stop and go de dix secondes pour ce fait de course. Devant, Vettel et Raikkonen sont parvenus à s’enfuir. Dans le peloton, ça a encore été chaud entre les Force India. Ocon a accusé Perez de lui avoir arraché une partie de son fond plat. L’accrochage des Red Bull a obligé la direction de course a déployer la Safety Car. A noter que Felipe Massa malade a été remplacé au pied levé hier par le pilote de réserve de Williams, l’ancien pilote Force India, Paul Di Resta qui repassait sa chemise en vue de commenter les qualifications pour la chaine Sky Sport.

Les Ferrari menaient la course avec une avance respectable quand au 25ème tour, l’Allemand s’est plaint d’une direction faussée qui envoyait la voiture vers la gauche. L’écart s’est tout de suite réduit avec les Mercedes. Vettel est passé par les stands en premier, cédant la tête à Raikkonen qui l’a imité un tour plus tard. Les Mercedes qui n’étaient pas destinées à contrôler la course ont pu se rapprocher. Bottas qui buttait sur Raikkonen s’est effacé au détriment de Lewis Hamilton. Hamilton a tout tenté pour mettre la pression sur Vettel mais Raikkonen faisait efficacement tampon pour protéger le leader du championnat. Hamilton n’a jamais semblé en mesure de porter une attaque sur Raikkonen et Vettel a pu poursuivre sans être trop inquiété.

Sebastian Vettel remporte ainsi sa quatrième victoire de la saison et conforte son avance en tête du classement pilote avant la trêve estivale. Hamilton aurait pu compter 11 points de retard sur Vettel mais est finalement de 14 unités. Dans un geste de grande classe, le Britannique a rendu sa troisième place à Bottas dans le dernier virage du dernier tour et complète le podium.

Alonso signe une belle sixième place et marque des points avec son coéquipier, Stoffel Vandoorne, dixième. Il est crédité en prime du meilleur tour en course au 69ème tour. Enfin un bon week-end pour McLaren.

Malgré leur contact en début de course, les Force India termine dans les points en 8ème et 9ème position, Perez devant Ocon. Grosjean qui était 14ème sur la grille a été contraint à l’abandon prématurément. Une roue arrière a été mal vissée lors de son pit-stop. Dans ces conditions, il strictement interdit de rouler et rejoindre son stand. Le Français n’aurait pas du être relâché. Son coéquipier, le Danois Kevin Magnussen s’est illustré de la plus mauvaise des manières. Il a trop défendu sa 11ème place sur la Renault de Hulkenberg et n’a pas hésité à le tasser dans l’herbe. Dans le carré des interviews, alors que Hulkenberg est allé lui faire savoir ce qu’il pensait de la manoeuvre, le Danois l’a rembarré d’un sublime : « Suce mes boules chéri! » en français dans le texte. Pas vraiment classe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here