Il y a un an, quasiment jour pour jour, la tournée américaine de l’été avait fait rayonné un joueur. Outre Novak Djokovic, vainqueur à Toronto; Marin Cilic, vainqueur à Cincinnati ou encore Stan Wawrinka vainqueur de l’Us Open, Gaël Monfils s’était fait particulièrement remarqué par son niveau de jeu durant ce bel été. Impressionnant de sérieux et de régularité, le Français avait signé son retour dans le top 10…


Peut être qu’il n’y a jamais eu meilleure période que cet été 2016 pour Monfils. Enchaînant les bonnes performances et les bons résultats, Gaël Monfils impressionnait par son sérieux quasiment inédit. Effectuant un printemps blanc à cause d’une blessure le privant de Roland Garros et d’une maladie le contraignant à perdre au premier tour de Wimbledon, le Parisien s’est totalement rattrapé grâce à son été.  Tout a commencé au tournoi ATP 500 de Washington. Sur ce tournoi là, « La Monf' » a fait preuve de courage et de régularité pour s’adjuger son plus titre en carrière jusqu’à l’ors. Venant à bout de joueurs comme Coric, Querrey ou encore Zverev, le Français n’avait pas un tableau facile. Opposé à Ivo Karlovic en finale, c’est au mental qu’il est allé chercher son titre en breakant par deux fois le géant croate (Et oui, on peut y arriver). Grâce à son nouveau coach, Mickaël Tillstrom, Monfils a pu se forger un nouveau mental mais aussi une nouvelle confiance. Le maudit des finales a alors rompu la tradition (6 victoires en finale sur 20 disputées) dans la capitale des Etats Unis. Après cela, c’est un nouveau Monfils qui arrive sur le circuit. Son Masters 1000 de Toronto en est une preuve, « La Monf » réalise une demi-finale en mettant à la porte le héro local Milos Raonic (Sa deuxième victoire de la saison sur un top 10). Malheureusement pour lui, c’est sa bête noire, Novak Djokovic (14 défaites en 14 confrontations) qui mettra un terme à son tournoi. Même dans la forme de sa vie, le Français n’a pas pu rivaliser avec Novak Djokovic.. beaucoup trop constant et efficace ce jour là. Mais, Gaël a laissé sa trace à ce match avec un smash sauté comme il sait si bien le faire…

La suite de l’été s’est également bien déroulé. Au Brésil pour le compte des jeux olympiques, « La Monf » s’est immiscé jusqu’en quart de finale.. où il s’incline en trois manches contre Kei Nishikori après avoir eu quatre balles de match…

L’Us Open, par la suite, sera l’apogée de sa saison. En confiance, le Français atteindra les demi-finales, pour la première fois à New York et pour la seconde fois en Grand Chelem. Ayant un parcours on ne peut plus propre avec que des victoires en trois manches jusqu’en demi-finale, Gaël Monfils impressionne avant de rencontrer une nouvelle fois son meilleur ennemi Novak Djokovic pour une place en finale. Dans un Us Open assez étrange, ça sera le premier et seul top 10 que Monfils jouera à New York cette année. Le résultat est commun aux autres rencontres. « Nole » s’impose en quatre manches mais ce match fait débat, ce jour là, Djoko était diminué avec des blessures à l’épaule et il était donc prenable. Toutefois, Monfils est rentré dans un non-match.. Nonchalant, le Français décide de prendre un risque tactiquement en ne jouant pas pour surprendre Novak Djokovic… Mais cela ne marche que très peu… Néanmoins, la suite du match permettra à Gaël de prendre un set en jouant cette fois-ci à 100%. Mais le score du match est connu et c’est bien Djokovic qui rejoint la finale et qui met un terme au bel été américain du Français.

 Ne réalisant pas le début de saison 2017 espéré, Monfils arrive sur cette tournée américaine avec de nombreux points à défendre. Rééditer la performance de l’an dernier ne sera guère une sinécure… C’est donc l’été de tous les dangers pour Mr Monfils.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here