Les hommes de Franck Azéma recevaient à 14h45 le Racing 92. À la suite d’un match avec un impact physique digne de phases finales, les clermontois ont tout de même su s’imposer au Michelin (23-21) :


Si on devait résumer le match, l’adjectif adéquat serait decrescendo. En effet, la rencontre partait sur de superbes bases, avant de s’éteindre tout doucement…

Clermont lançait les hostilités avec un essai dès la 6ème minute par Raka. Seulement les racingmen repartaient de l’avant et Teddy Thomas faisait parler la poudre pour inscrire un essai et permettre aux franciliens de repasser devant avec deux pénalités de Iribaren (7-11). Une nouvelle fois décisif, Raka délivrait un superbe ballon à Abendanon à la 37ème, l’arrière ne se fit pas prier pour y aller de son essai et permettre aux clermontois de virer en tête à la pause (14-11).

L’impact physique aura été terrible durant cette rencontre…

Au retour des vestiaires, Camille Lopez profitait de l’indiscipline des racingmen pour passer trois pénalités (42ème, 47ème et 52ème). Mais comme souvent cette saison, les clermontois sont pénalisés, et c’est Fritz Lee qui écope d’un carton jaune logique (54ème), tout comme Imhof chez les racingmen (57ème). Ajoutez à ceci un nouveau carton reçu par Chaume (63ème) et vous permettez aux parisiens de revenir dans la partie grâce à un essai de pénalité 63ème). Les clermontois souffrent sur la fin de match avec leur maigre avance (23-21) mais tiennent bon et Rougerie délivre tout un stade en mettant le ballon en touche.

Ce n’était peut-être pas le plus beau match que les spectateurs et téléspectateurs ont regardé aujourd’hui, mais cette victoire a le mérite de rassurer un peu plus le groupe clermontois !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here