Ce week-end a eu lieu la première édition de la Laver Cup. Compétition créée par Roger Federer il y a quelques mois, celle-ci a tout de suite suscité de nombreuses critiques. Business plan, exhibition banale, inintérêt.. la Laver Cup a beaucoup fait parler d’elle à l’aube de son baptême de feu. Toutefois, quelques jours après le dénouement de l’événement, les avis ont changé. Les joueurs ont prouvé et démontré que cette compétition pouvait être un franc succès.


 Mis au monde la même semaine que deux tournois ATP, la Laver Cup ne pouvait qu’attirer les critiques. Faisant appel aux meilleurs joueurs du monde, il est évident que cet événement fait tache pour les pauvres tournois de Metz et St-Petersbourg. Pour rappel, la Laver Cup est une compétition opposant une équipe de joueurs européens ( coaché par Bjorn Borg ) à une équipe de joueurs hors Europe ( coaché par John McEnroe ). Attirant les plus grosses stars du tennis mondial, les tournois ATP ont dû faire une croix très rapidement sur la venue de possible stars dans leur ville…

Une importante attention 

Il est évident qu’avec les plus grosses stars du tennis dans ses rangs, comme Roger Federer ou Rafael Nadal, la Laver Cup a reçu une attention maîtresse pour tout fan de tennis. En effet, les affiches présentes pour la compétition ont attirer l’œil de tous les spectateurs et téléspectateurs. Le succès fût très consistant au point même que les titres de Dzumhur (St Petersbourg) et Gojowczyk (Metz) sont totalement passés aux oubliettes. La Laver Cup a retenu toute l’attention du tennis mondial le temps d’un week end et cela malgré les premières critiques

Une réussite historique 

Une image, une seule, a fait de ce week-end un succès. Les deux meilleurs joueurs du monde, Rafael Nadal et Roger Federer ont montré une réelle complicité tout le long du week-end. Encouragements, flatteries, rigolades, ils se sont montrés comme deux amis proches. Rivalité oubliée, l’entente de ces deux garçons a égaillé un week-end spécial, faisant partie de la même équipe pour la première fois, ce sont des scènes rares que « Fedal » nous a offertes.

Mais le clou du spectacle a eu lieu samedi soir, pour la première fois de l’histoire, Nadal et Federer allaient jouer… ensemble. Dans un double historique, la paire légendaire s’est imposée en trois manches (6-4 ; 1-6 ; 10-5) face à Sock/Querrey. Complémentaires, les deux légendes ont montré beaucoup d’amitiés dans ce double. Rigolant après chaque point, il aurait été impossible de savoir que ces deux-là soient rivaux si on ne connaissait pas le tennis. Faisant preuve de respect et d’amitié, ce double restera à jamais marqué dans l’histoire du tennis et plus encore les « Vamos » de Rafa sur une vollée gagnante de Federer ou les « Come On » de Roger sur un passing de Nadal.

Heureux comme jamais d’avoir gagné, ces deux champions ont encore une fois prouvé leur légende. Même quand ça ne compte pas, même en exhibition, ils ne lâchent rien…

Une réussite tennistique 

Outre le côté historique de l’association Federer-Nadal, la Laver Cup a également présenté un tennis de qualité tout au long de ces trois jours avec comme bouquet final un Federer-Kyrgios homérique. C’est sur ce match que l’on va s’arrêter pendant quelques lignes. Roger Federer face à Nick Kyrgios, une série épique du tennis. Ayant déjà eu deux incroyables épisodes qui se sont conclus par une victoire de part et autre mais surtout par 6 tie-breaks en autant de sets joués, il était évident que ce troisième opus ne pouvait pas se rater. Rivalité naissante, les joueurs se battaient comme si c’était une finale de Grand Chelem. Finalement, au bout d’une lutte sans répis, c’est le Suisse qui s’est imposé, permettant d’offrir la victoire finale à la Team Europe. Effaçant une balle de match au passage, le numéro deux mondial a prouvé que son bijou n’était pas une simple exhibition. Mieux encore, après le dénouement, l’homme aux 19 tournois du Grand Chelem a laissé éclaté sa joie… L’Espagnol Nadal lui est tombé dans les bras quelques secondes après la balle de match pour une image d’ores et déjà unique. De l’autre côté du filet, c’est peut-être l’événement le plus marquant du week-end, l’Australien dépité par sa défaite ne peut retenir ses larmes… Réconforté par ses coéquipiers, le jeune Nick était vraiment affecté par cette Laver Cup. Pourtant pas toujours à 100% concentré dans ses tournois, le côté familial de la compétition lui a donné les crocs et la rage…

La suite 

Force est de constater que tous les faits de ce week-end donne raison à la Laver Cup. Succès tennistique et historique, la compétition rentre officiellement dans tous les cœurs. Après avoir connu une première édition monumentale, il va sans dire que la suite est attendue. N’ayant pas encore de prestige, il est fort probable que pour les années suivantes les jeunes joueurs vont vouloir marcher sur les traces de Federer et Nadal pour ainsi gagner une compétition au prestige luxueux.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here