L’Us Open est terminé, après deux semaines de tennis, Flushing Meadows a fermé ses portes. Entre tous les forfaits et les surprises, cet Us Open 2017 aura touché une sorte d’originalité. 


Kevin Anderson a profité d’un bas de tableau très ouvert pour jouer sa première finale de Grand Chelem. Opposé à Rafael Nadal, la mission était de taille. Ayant perdu quatre fois en quatre matchs contre l’Espagnol, Kevin Anderson n’avait que très peu d’espoir. La clé de la réussite se trouvait sur son service. Coup fort du Sud-Africain, il se devait d’être à 100% dans ce domaine là pour pouvoir gérer le tennis de Nadal.

Plus en confiance que jamais, Nadal est monté en puissance tout au long du tournoi. Après un début d’Us Open poussif, le numéro un mondial a réglé la mire pour ensuite être en pleine possession de son tennis. Faisant part d’un tableau plus simple que prévu (aucun top 20 joué), « Rafa » a parfaitement maîtrisé sa quinzaine.

La finale était en déséquilibre, les chances d’Anderson étaient faibles mais ce n’est pas le Sud-Africain qui va renoncer. Toutefois, sa qualité de service était approximative. Ne réussissant pas à conclure ses points facilement, Kevin Anderson s’est compliqué la tâche. Après trois jeux services long de 30 minutes, le géant a dû céder sur sa quatrième mise en jeu. A partir de ce moment là, Nadal a commencé à mettre une main sur le trophée. Par la suite, la maîtrise de Nadal sur son service mais aussi à la relance a fait le reste. Imperturbable, l’Espagnol a fini l’affaire en trois manches (6-3 ; 6-3 ; 6-4). Désormais à 16 tournois du Grand Chelem, il se rapproche tout doucement de Roger Federer et ses 19 titres. De plus, « Rafa » met fin à une série de 34 tournois sur dur sans titre ( Dernier titre à Doha en 2014 ). Plus que jamais installé à la première place mondiale, l’Espagnol s’est adjugé deux tournois du Grand Chelem cette année tout comme son compère Suisse. En 2017, les deux légendes du tennis ont tout arraché en Chelem. Du haut de leurs âges, ces deux champions semblent quand même éternels…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here