Après un grand prix qui a encore été mouvementé dès les tout débuts de course, Lewis Hamilton ne pouvait pas rêver mieux qu’un abandon de son rival Sébastian Vettel. Ferrari s’est une nouvelle fois fait remarquer ce dimanche matin. Avec cette victoire et les ennuis de la marque au cheval cabré, le britannique s’envole vers le titre. 


 

Qualifié en 3ème position mais élancé 2ème grâce à la rétrogradation de Valtteri Bottas (pénalité de 5 places), les ennuis mécaniques de l’allemand commençaient à se faire ressentir dès le tour de chauffe. Une perte de puissance moteur a été constatée par Vettel dans ce tour puisqu’il en a questionné ses ingénieurs pour résoudre ce déficit. Impuissant, Ferrari a pris la difficile décision de rappeler Vettel aux stands pour abandonner après seulement 5 tours.

Son équipier Kimi Räikkönen a lui aussi connu un début de course compliqué, parti 10ème suite à une pénalité pour changement de boîte de vitesse il s’est élancé en gommes Tendres. Bien élancé, le finlandais se retrouve derrière Hulkenberg qui le pousse à l’extérieur au premier tour de course l’obligeant à se retrouver 15ème.

 

Pendant les déboires de Ferrari, la course se déroule à merveille dans le clan Mercedes. Hamilton leader, Bottas parti 6ème entame sa remontée sans inquiétude. Pourtant la Safety Car et la Virtual Safety Car ont fait leur apparition suite à l’immobilisation de Carlos Sainz dans les graviers au premier tour.

 

Ocon a fait le « show »

Le français s’élançait de la 5ème position sur la grille et a su s’intercaler entre les deux Red-Bull après le premier virage puis profiter des problèmes de puissance moteur de Vettel pour le dépasser et se trouver sur le podium virtuel. Esteban Ocon s’est une nouvelle fois fait remarquer par sa belle prestation en course. Avec une monoplace pourtant inférieure à la concurrence, il a résisté jusqu’au 11ème tour à la Red-Bull de Daniel Ricciardo.

 

 

Derrière Hamilton, les deux Red-Bull sont toujours à l’affût pour glaner des podiums pourtant promis à Ferrari delà à menacer le leader du championnat dans les deux derniers tours. Le jeune Verstappen revenu à moins d’une seconde a cru à une nouvelle victoire, pour cause le pilote Mercedes se plaignait de vibrations. Dommage que les retardataires Alonso et Massa qui se disputaient le point de la dixième position aient joués les trouble-fêtes. Ces problèmes de vibrations (moteur d’après les dernières informations) ont mis Hamilton sous pression mais ne l’a pas empêché de l’emporter. Bottas en difficulté et sur une stratégie décalée puisqu’il s’est élancé avec le composé de pneumatiques le plus dur (comme Räikkönen) a bouclé cette course au pied du podium devançant ainsi Kimi Raikkonen. Les Force India d’Esteban Ocon et de Sergio Pérez devancent les Haas de Kévin Magnussen et Romain Grosjean. L’attribution du point de la dixième place constituait un duel de cadors avec l’opposition du brésilien Felipe Massa au double champion du monde Fernando Alonso et c’est finalement la malheureux de 2008 qui prend ce point précieux pour Williams.

 

Un championnat terminé?

Comme on a pu le voir, le championnat a complétement basculé en l’espace de trois courses seulement à l’avantage de Mercedes. Abandon à Singapour et au Japon, 4ème en Malaisie (problème moteur en qualifications le contraignant à s’élancer en fond de grille), la Scuderia a laissée filer des points précieux qui étaient évitable. Alors pourquoi pas un renversement de situation au profit de Sébastian Vettel? Il nous reste 4 Grand Prix a disputer avec une Ferrari qui n’a plus rien à perdre…

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here