Le Coteau Basket est en Nationale 3 cette saison et le club a composé son équipe pour atteindre un maintien confortable. Perrine Chantelot fait partie des recrues. Entretien.


  • Pourquoi avoir signé au Coteau ?

P.C. : « Je souhaitais me rapprocher de ma famille parce que j’étais partie depuis 10 ans, j’avais besoin de rentrer au pays comme on dit. Après avoir discuté avec Elo (Michalon), elle m’a proposé de revenir jouer avec elle. Elodie m’a dit qu’il y avait un bon petit groupe, et j’ai ensuite su qui reprenait l’équipe et il se trouve que c’est un coach que je connais bien donc cela a fini de me décider. Et puis j’ai déjà joué au Coteau donc je ne suis pas en terres inconnues. »

  • Quels sont tes objectifs personnels cette saison ?

P.C. : « Mon objectif premier est de me faire un maximum plaisir, que la mayonnaise prenne vraiment dans l’équipe et qu’on développe un bon jeu collectif. Egalement, c’est évident, de gagner le plus de matchs possibles. Et après pouvoir partager un peu de mon vécu avec les plus jeunes. »

  • L’objectif de l’équipe reste-il le maintien ?

P.C. : « Oui, l’objectif reste le maintien, même si on a gagné les deux premiers matchs. Il y a de très bonnes équipes dans la poule alors on ne s’enflamme pas. On prend les matchs un par un et on se fixe des objectifs au fur et à mesure. »

  • Penses tu à une montée en N2 ?

P.C. : « On ne dirait pas non à une montée en N2, mais il faut être lucide,o n est une équipe jeune et qui monte juste en N3. Il est trop tôt pour en parler. »

  • Comment vit le groupe en ce début de saison ?

P.C. : « La préparation a été un peu compliquée entre les absences et les bobos donc on a pris un peu de retard mais le groupe vit bien. Nous sommes solidaires et il y a une bonne entente entre les filles, et avec le coach et l’assistant. »

  • Comment te sens-tu au Coteau ?

P.C. : « Je me sens plutôt bien, ça fait plaisir de jouer avec des filles comme ça. Il y a un bon groupe autant sportivement qu’humainement et pour moi c’est super important dans une équipe. Et le Coteau est un club familial donc c’est parfait. »

  • As-tu un but précis pour les années à venir ?

P.C. : « Non, je ne m’en fixe pas vraiment. Je sais très bien que ma « carrière » de basketteuse est plus derrière que devant moi. Le plus important pour moi maintenant c’est d’être auprès de mes proches et de continuer à me faire plaisir en jouant au basket. »

 

Votez pour le « Sportif Vervas Métal » du mois de septembre : http://www.parlonssports.fr/vote-elisez-le-sportif-vervas-metal-de-septembre/ 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here