Déjà dévoilé officieusement depuis plusieurs semaines, le parcours du Tour de France 2018 a été officialisé, ce midi, au Palais des Congrès, à Paris. Christian Prudhomme a dévoilé le profil des étapes. Un cru plein de surprises !

Une première semaine entre Bretagne et Nord

Les sprinteurs devraient profiter des premiers jours pour s’exprimer. Particulièrement favorable à des arrivées groupées, il faudra cependant se méfier du vent le long de la côte Atlantique. Un contre-la-montre de 35 kilomètres à Cholet, mais surtout des tracés alléchants ensuite. La cinquième étape entre Lorient et Quimper propose un tracé ressemblant aux Ardennaises de printemps. Puis l’arrivée à Mûr-de-Bretagne le lendemain, deux ans après la victoire d’Alexis Vuillermoz. Enfin, le feu d’artifice de la première semaine se situera entre Arras et Roubaix. Pas moins de 15 secteurs pavés, pour 21km au total. De quoi faire trembler les favoris à la tunique jaune.

Les Alpes en premier test

Le jour de repos à Annecy à peine encaissé, le peloton verra les montagnes se dresser devant lui. C’est notamment l’ascension inédite du plateau des Glières (6km à plus de 11%), qui intrigue. L’ascension n’est même pas asphaltée, et les pentes raides effraient déjà les acteurs de juillet. Le bouquet final alpestre est prévu en haut de l’Alpe d’Huez. Les coureurs auront déjà escaladé la Madeleine et La Croix de Fer en guise d’échauffement. Les Français auront à cœur de poursuivre leur belle série en haut des 21 lacets. En effet, Pierre Rolland s’était imposé en 2011, imité par Christophe Riblon en 2013 et Thibaut Pinot en 2015. Les coureurs bénéficieront d’une légère accalmie ensuite, si le vent ne s’invite pas dans la partie.

Les Pyrénées en juge de paix

Les coureurs auront déjà un premier gros test à Bagnères-de-Luchon. Chris Froome pourrait rééditer son exploit de 2016, lorsqu’il avait réalisé un show en descente. Cependant, c’est le lendemain que le Tour innove. Une étape de 65 kilomètres seulement ! Mais qui concentrera trois ascensions : Peyresourde, Val Louron-Azet et la montée finale au Portet. C’est un format on ne peut plus original, qui garanti du spectacle, surtout si certains favoris sont décrochés au classement général. Dernières difficultés lors de la 19eme étape, avec l’Aspin, le Tourmalet, les Bordères et l’Aubisque… avant la descente finale vers Laruns. Le contre-la-montre difficile à Espelette (31km), déterminera le classement général, avant le traditionnel final sur les Champs.

A notes que Christian Prudhomme a annoncé des nouveautés pour cette édition. Les points du classement de la montagne seront doublés au sommet de certaines ascensions. Mais surtout, des bonifications de 3, 2 et 1 secondes seront attribuées en cours d’étape, à des points stratégiques. En bref, que ce soit dans les tracés ou les distances, le Tour de France 2018 promet du spectacle. Au moins en théorie…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here