La trêve internationale a sonné pour le basket français. Il est l’heure de dresser un premier bilan de début de saison pour le club de Lyon-Villeurbanne. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la « Green Team » en garde clairement sous le capot.

Charles Kahudi, A.J. Slaughter, John Roberson, Darryl Watkins, Adrian Uter,… La liste est longue, et les noms tout aussi impressionnants. Avec un budget tablé à plus de 8 millions d’euros (le plus élevé de tout le championnat de France) le club de Lyon-Villeurbanne a clairement su mettre le strass et les paillettes propres à toutes les grandes équipes. L’effectif est incontestablement de catégorie trois étoiles. Le rouleau compresseur mis en place par Tony Parker et sa direction est normalement taillé pour rouler sur la Pro A. Mais entre le papier et le parquet, il reste un gouffre que les Villeurbannais n’ont toujours pas franchi.

Le moteur est au ralenti. Il s’était pourtant parfaitement mis en marche en début de saison. Trois matchs de Pro A et autant de victoires (contre Limoges, Boulazac et Cholet). Puis le coup d’arrêt est arrivé à Monaco (83-68). Une première défaite cinglante à l’extérieur qui en a depuis appelé bien d’autres. Si l’ASVEL se montre intraitable à l’Astroballe (8 succès en 9 matchs), c’est à l’extérieur que le bât blesse. Les hommes de J.D. Jackson comptent 6 défaites de suite, toutes compétitions confondues en 7 rencontres disputées hors de leurs bases. Alors y-a-t-il un problème de mental lorsqu’il s’agit de voyager ?

Une chose est sûre en tout cas, les Villeurbannais sont actuellement 6èmes de Pro A après 10 journées disputées. En Eurocup, ils sont en 3ème place dans un groupe de six équipes avec un bilan équilibré de 3 victoires pour 3 défaites. Des résultats qui, loin d’être alarmants, restent clairement insuffisants lorsqu’on se penche sur la qualité de cette équipe.

On attend par exemple davantage de Charles Kahudi. Même si on connait surtout les qualités défensives de « L’Homme », son statut doit l’amener à prendre davantage de responsabilités sur le front de l’attaque (seulement 40% de réussite au tir en Pro A). John Roberson et A.J. Slaughter forment certainement la paire extérieure la plus séduisante du championnat de France. Leurs statistiques sont correctes sans être exceptionnelles (respectivement 11,8 et 12,9 points par match en Pro A).

Bien sûr, l’effectif pléthorique oblige à partager les responsabilités offensives et les temps de jeu, et donc les points inscrits par matchs. Mais des joueurs d’une telle qualité doivent pouvoir se mettre davantage en avant pour mener l’ASVEL vers les sommets. Roberson s’en sort mieux en coupe d’Europe (15,2 points et 16,7 d’évaluation), mais Slaughter a encore une grosse marge à franchir (11,2 points et 7,8 d’évaluation).

Un problème de défense

Mais s’il y a un problème, il semble plus venir de la défense que de l’attaque. Les Rhodaniens concèdent en moyenne 76 points par match en Pro A et 80 points par match en Eurocup ! C’est beaucoup trop pour une équipe qui doit viser les sommets.

Michael Jordan a sorti cette phrase restée dans la postérité : « l’attaque fait lever les foules, mais c’est la défense qui fait gagner les titres ». En bon entraineur aimant les défenses solides, nul doute que J.D. Jackson mettra tout en œuvre pour appliquer ce principe à la lettre.

La saison est très loin d’être terminée. Le classement n’est pas gravé dans le marbre et n’a surtout jamais été la vérité absolue pour couronner un champion de France. Preuve en est que le dernier titre de l’ASVEL acquis en 2016 l’a été alors que l’équipe avait seulement terminé à la 5ème position de la phase régulière. La marge de progression de cet effectif est gigantesque. Si le coach villeurbanais parvient à trouver le bon amalgame, le rouleau compresseur pourrait définitivement se mettre en route et devenir inarrêtable. On en tremble rien que d’y penser.

Les prochains matchs de l’ASVEL :

  • Réception du Mans le 3 décembre à 18h30 (11ème journée de Pro A)
  • Déplacement au Ratiopharm Ulm le 6 décembre à 19h30 (7ème journée d’Eurocup)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here