Dans une U Arena quasi-vide et silencieuse, les bleus accueillaient le Japon pour le dernier match de cette tournée d’Automne. Face à une équipe nippone plus que valeureuse, le rugby français sombre un peu plus…

Tandis que nos voisins européens tiennent la dragée haute aux nations du Sud en atteste l’écrasante victoire écossaise sur l’Australie, nous, petits français ne pouvont pas rivaliser.

Le début de match fût un résumé de la situation de notre XV ; peu agressif, brouillon, frileux, pris de vitesse, le doute remplissait les travées du néo-stade franciliens. Les 25 premières minutes furent entièrement nippones.

Emmenés par un incroyable Mitsumisha, les joueurs du Soleil Levant cantonnent nos 22m. Ambitieux, les « blanc et rouge » nous font peur. A la 25ème minute, face à une défense française non replacée, Horie vient planter un essai en bout de ligne grâce à une belle passe volleyée.

Si la solution ne se trouve pas dans le jeu, nous devons nous résigner au pied de François Trinh-Duc, la France n’est menée que 6-8 à la 30ème. Sans l’indiscipline japonaise et la bonne défense de Sébastien Vahaamahina, le score aurait pu être bien plus sévère.

Malgré tout, Rabah Slimani trouve le chemin de l’En-But à la 40ème à la suite d’une série de Pick-and-go dans l’axe. Miraculeusement, l’Equipe de France tourne en tête à la mi-temps 13 à 8.

Alors, on essaie de se rassurer comme on peut durant la pause. La gueulante de Novès pourra peut-être réveiller les troupes, on prie pour une hypothétique épidémie de gastro-entérite dans le vestiaire visiteur. Manifestement rien de cela ne fût.

De retour sur le près, ce sont bel et bien les japonais les plus valeureux. Au terme d’une longue action japonaise, Himeno perce et passe à Lafele qui oublie ses soutiens mais finit en force en cassant le plaquage de Lacroix. Le Japon régale et passe devant 13-15.

Deux minutes plus tard, les bleus sont au bord du chaos. Himeno est repris dans l’en-but, cela ne donnera rien, cependant on doute et nous ne sommes pas les seuls…

Les bleus souffrent mais ne rompent pas. A la 50ème, Trinh-Duc réalise une chirurgicale passe au pied pour Lacroix qui s’en va vers l’essai. Les français repassent devant, 20 à 15.

Les japonais, hyperactifs, trouvent sans cesse des solutions sur les extérieurs, la France est tout simplement dépassée…

De plus, à la 61ème, en retard, Gabriel Lacroix plaque un joueur nippon en l’air, carton jaune mérité et le Japon revient à 20-18.

Dès lors, le match perd en intensité et le XV de France se remet encore et toujours à la botte de leur ouvreur. A quinze minutes du terme, la France mène 23 à 18 mais reste à la hauteur d’un essai transformé.

Justement, après une mêlée concédée par les français dans leur 22m, Tamura attaque la ligne française. Les Japonais sont dans l’avancée. Dans un dernier effort le pilier remplaçant Valu franchit la ligne d’en-but française, Tamura manque la transformation, 23-23 à 9 minutes du terme, ce match est terrible.

Les 10 dernières minutes seront japonaises. Sous pression et sur le reculoir, les bleus frôlent la correctionnelle. Bien heureusement le score en restera là. Toujours est-il que si ce n’est pas une victoire japonaise, ce match représente définitivement la défaite du rugby français.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here