Saison terminée, il est l’heure de revenir sur les plus beaux duels de cette campagne ATP 2017. Voici un petit top dix de ce qu’il s’est fait de mieux cette année. Première partie. 


10 /Nadal-Thiem  (7-6 ; 6-4) – Madrid – Finale : Salut les terriens ! 

Après avoir terrassé Novak Djokovic la veille, Rafael Nadal se retrouve en finale opposé à Dominic Thiem. L’Autrichien se présente comme le seul à être réellement capable de gêner l’Espagnol sur terre-battue. Le premier set de cette rencontre fut d’une qualité ahurissante, faisant le break en premier, Thiem est en état de grâce et impose sa puissance. Malgré tout, « Rafa » va refaire son retard et se procurer trois balles de set à 5-4 sur le service de l’Autrichien. Toutefois, Thiem les sauve et emmène Nadal au tie-break. Ce jeu décisif là restera longtemps dans nos mémoires. Nadal le remporte sur sa cinquième occasion après avoir sauvé deux balles de set. La deuxième manche aura été de moins bonne qualité mais le niveau de jeu reste là, Dominic Thiem résiste jusqu’au bout mais ne peut empêcher « Rafa » d’écrire son histoire à Madrid. Néanmoins, une semaine plus tard, Thiem prendra sa revanche sur l’ogre terrien en le dominant à Rome… ce qui fera de l’Autrichien le seul joueur à avoir battu « le taureau de Manacor » sur ocre en 2017.

9 /Federer-Del Potro (6-7 ; 6-4 ; 6-3) – Bâle – Finale : Comme à la maison 

Étincelant toute la semaine, Roger Federer doit conclure chez lui à Bâle pour tenter de gagner son huitième titre sur ses terres. En finale, il retrouve Juan Martin Del Potro qui revient en très grande forme sur cette fin de saison. Après un duel haletant deux semaines avant à Shanghai, les deux hommes se retrouvent à nouveau. Federer débute bien la partie en empochant le break qui va très vite être effacé par l’Argentin. Il brekera à nouveau à 4-4 mais sera incapable de garder son avantage. Avec un mental d’acier, « La tour de Tandil » s’adjuge le premier acte. Montrant des signes de nervosité, Federer réagit tout de même dans la deuxième manche et fait le break au meilleur des moments pour revenir à égalité. Submergé par la pression, le set décisif débute mal puisque le Suisse concède le break d’entrée. Del Potro, fatigué par sa longue saison va céder et concéder une nouvelle défaite face à Federer dans un match aux multiples rebondissements.

8/Federer-Nishikori (6-7 ; 6-4 ; 6-1 ; 4-6 ; 6-3)- Open d’Australie – Huitième de finale : Toujours vivant  

Toujours en phase de retour, Roger Federer a prouvé lors de son dernier match qu’il n’avait rien perdu de sa superbe. Après avoir expédié Tomas Berdych, le Suisse s’attaque à un danger plus important, à savoir Kei Nishikori. Solide top 10 depuis trois ans, le Japonnais est un test non négligeable. Nishikori démarre le match sur les chapeaux de roues en menant rapidement 4-0 avant le retour en force de Federer. Pas parfait dans tous les domaines, le Suisse retrouve son jeu et sa forme. Agressif comme jamais, il propose un tennis de qualité et met à mal le Japonais qui offre tout de même une forte opposition. Au final, il s’impose en cinq manches et rassure tout le monde sur sa capacité à enchaîner les matchs. De plus, il se place comme candidat plus que crédible pour le titre. « Je me sens en pleine forme physiquement. J’espère que ça va payer. C’est révélateur d’une bonne forme de le battre en cinq sets » dit-il après le match. Ce match reste un épisode clé dans la quête de renaissance de Federer.

7/ Del Potro-Thiem (1-6, 2-6, 6-1, 7-6, 6-4) – Us Open – Huitième de finale : A cœur ouvert 

Malade, Juan Martin Del Potro s’attaque à un gros morceau en ce début de mois de septembre. Dans son jardin, l’Argentin semble abattu et perd les deux premières manches sèchement (6-1 ; 6-2). D’une force mentale inégalable, la Tour de Tandil va renaître. Breaké dans la quatrième manche, Del Potro va revenir et sauver deux balles de match au passage à 6-5. Il remportera le set décisif pour se qualifier en quart de finale. Il parviendra même à y battre Roger Federer pour finalement s’incliner contre Nadal aux portes de la finale.

6/ Federer-Kyrgios (4-6 ; 7-6 ; 11-9) – Laver Cup – Match décisif : Au coude à coude 

A Prague, Roger Federer inaugure sa nouvelle compétition : La Laver Cup. Critiqué sur certains points, le week-end a été néanmoins très apprécié par les puristes. En position de force, l’Europe a l’occasion de conclure grâce à Roger Federer qui retrouve Nick Kyrgios. Rivalité installé entre les deux hommes, le match est d’une intensité ubuesque. Fort de caractère, l’Australien empoche le premier acte de belle manière. Mais le Suisse ne veut pas en rester là et égalise à un set partout pour jouer un super-tie break. Kyrgios prend les devants mais c’est bien Federer qui s’impose en sauvant au passage une balle de match.L’intensité du match n’avait rien d’amical et les « Come On » de Federer étaient à haut débit. Une atmosphère brûlante pour un match dantesque. L’homme aux 19 tournois du Grand Chelem offre le titre à l’Europe et prouve à tout le monde que cette compétition n’est pas qu’une simple exhibition. La qualité de ce dernier match laisse tout le monde bouche bée et les larmes de Nick Kyrgios à la fin de la partie en disent tout autant. Federer finit dans les bras de tous ses coéquipiers pour célébrer la victoire… Et offrir au monde entier, une image rapidement devenue culte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here