Défait il y a quelques semaines en coupe de la ligue par Pont de Cheruy, sur le score de 81 à 59, Feurs retrouvait en ce samedi soir ce même adversaire pour la dernière journée de la phase aller du championnat de NM2.


Des locaux à réaction en 1ère mi-temps 

Dans une salle pleine, on s’attendait à un beau match de basket, entre deux équipes remplient de joueurs talentueux. Les visiteurs sont plus rapides au démarrage avec un Damoucha omniprésent. En face Feurs ne trouve pas d’adresse en ce début de rencontre. Cortey fait rentrer ses rotations, et c’est Boyer (16 points) qui va permettre aux locaux de rester au contact, en dominant dans la raquette. Cependant les isérois scorent à longue distance et après 10 minutes, Feurs est mené 19-28. Bien plus agressif et intensif en défense, Feurs va recoller au score grâce à ses joueurs expérimentés. Beugnot (13 points) met deux tirs primés pour réveiller toute la salle, puis Alao (6 points) et Mansaré (13 points) prennent le relais. À la mi-temps, Feurs a réduit l’écart mais reste derrière (39-43).

2ème mi temps : Au coude à coude

Au retour des vestiaires, Feurs revient à hauteur des visiteurs, par l’intermédiaire de Mansaré et de Boyer toujours dominateur à l’intérieur. Derrière, on assiste à un véritable match d’homme. Chaque équipe répond à l’autre dans l’impact physique, l’adresse diminue, mais les deux équipes restent au coude à coude. Et après 30 minutes, Feurs mène d’un petit point (58-57). Dans un dernier acte très dense, les défenses sont en place. Prolhac score et permet à Feurs de prendre 5 points d’avance. Pont de Chéruy ne lâche rien, et alors qu’il ne reste que 0,5 » au chronomètre, Feurs ne se laisse pas surprendre par une tentative de passe alley-oop des visiteurs. Le forézium exulte, les 1500 spectateurs sont debout et Feurs l’emporte 69-68.

Avec 12 victoires et 1 défaite, Feurs est premier de sa poule, avec deux victoires d’avance sur son dauphin, Besançon. Mieux même, Feurs est la meilleure équipe de nationale 2, toutes poules confondues. Place maintenant à la trêve hivernale, avec un repos bien mérité. Et en espérant que 2018 soit aussi prolifique que 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here