Responsable et président du club handisport roannais, Christian Décombe pratique entre autre le rugby à 13, le handbike, ou même le tandem. Parallèlement à ceci il travaille au conseil général de la Loire. Au milieu de ce programme hyper chargé, le boënnais d’origine nous accorde un entretien exclusif sur le handisport, discipline qui lui tient à cœur :


  • Quand vous êtes-vous plongé dans le handisport ?

Christian Décombe : « J’ai commencé de handisport très jeune puisque je suis en fauteuil depuis mon plus jeune âge. J’ai fait mon entrée au club roannais en 1997. J’avais très envie de m’investir au sein de ce club et de surtout développer le handisport au niveau national. »

  • Que propose le club handisport roannais ? Quels sont les objectifs de votre club ?

C.D : « Le club handisport roannais est un club multi sport. On peut faire pratiquer aux gens toute sorte de sport : le hand bike, le tandem, la natation, l’haltérophilie… On compte en tout, 68 adhérents dont quelques uns sont des personnes valides qui sont vraiment passionnées et qui s’intéressent réellement au handisport. Le but est de démocratiser le plus possible ce sport qui, lorsqu’on le regarde en vrai, reste toujours impressionnant. »

Peut-être plus que dans tous les autres sports, la solidarité reste le maître-mot entre nos « handi athlètes ».
  •  Quel est le souvenir qui vous a le plus marqué depuis que vous êtes dans ce club ?

C.D : « Les plus beaux souvenirs restent l’accession de certains de nos athlètes au plus haut niveau mondial, notamment Martine Servagent aux Jeux Olympiques de Sydney et d’Atlanta en haltérophilie. On voit que notre club progresse de plus en plus et cela fait vraiment chaud au cœur. On a aussi l’objectif Tokyo avec Loïc qui, on l’espère, représentera fièrement les couleurs de la France. »

  • Que pouvez-vous dire aux personnes qui sont en situation de handicap et qui hésitent encore à se lancer dans le bain du handisport ?

C.D : « On peut déjà dire aux personnes de venir nous voir, d’essayer. Il faut aussi se dire que même si nous avons des capacités diminuées, avec la volonté, tout reste possible. »

  • Quel regard portez-vous sur la prochaine édition du Tour du Roannais ?

C.D : « Il faut déjà savoir que la fédération a coché cette étape dans son calendrier, on espère donc que le plus possible d’athlètes en individuel ou en tandem seront présents. Après, on espère que le parcours ne soit pas trop trop dur puisqu’on avance avec nos bras (rires), même s’il faut qu’il reste tout de même sélectif. Mais notre but reste évidemment de fédérer un maximum et de créer une tradition handisport sur cette épreuve. »

Un grand merci à M.Décombe d’avoir accordé à Parlons Sports et au Tour du Roannais un peu de son temps libre et qui sait, peut-être que nous aurons l’occasion de le recroiser les 1er, 2 et 3 Juin prochains !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here