David Arnoux est tenant du titre de la catégorie 3 du Tour du Roannais 2017. Toujours aussi ambitieux, le sportif de 40 ans nous a confié ses objectifs pour l’année 2018 et son ressenti autour de la mythique course roannaise, entretien exclusif :


Le contre-la-montre, spécialité de ce coureur amateur de l’effort en solitaire !
  • Comment votre histoire avec le cyclisme s’est-elle lancée ?

David Arnoux : « J’ai derrière moi près de 25 années de licence au sein de clubs cyclistes. J’ai effectué 5/6 années en catégorie 1. J’ai pris par à des courses internationales en junior, j’ai notamment une victoire élite en Suisse ou lors de la montée du ballon d’Alsace. Du côté FSGT je possède deux titres de champion de Franche-Comté et le titre en contre-la-montre. J’ai aussi la meilleure performance FSGT de l’heure avec une distance de 46km. On peut donc dire que mon histoire avec le vélo est bien remplie ! »

  • Comment vit-on le gain d’un maillot dans une course comme le Tour du Roannais ?

D.A : « Evidemment cela fait très plaisir. Il faut souligner que c’est une épreuve très bien organisée et que c’est toujours plaisant de la faire. J’avais un petit sentiment d’inachevé en 2016 puisque j’avais perdu le maillot lors de la dernière journée après l’avoir porté durant deux jours. Je suis aussi très satisfait de ma performance au général avec une belle 8ème place. »

« C’est une épreuve très bien organisée »

  • Est-ce que vous serez présent sur la prochaine édition du TDR ? Si oui, avec quels objectifs ?

D.A : « Pour l’instant je suis en discussion avec mon équipe. Si mon club fait le déplacement, je serai surement de la partie ! Maintenant, j’ai un objectif en tête qui est le 29 Septembre avec une nouvelle tentative de record de France de l’heure. Je vais donc voir en fonction de ma forme et de ma préparation physique puisqu’avec mes horaires de travail décalés, la préparation est plus compliquée.
Si je devais cocher une épreuve, ce serait surement le contre la montre. Maintenant, l’objectif numéro un reste le 29 Septembre et la recherche de sponsors pour financer ma tentative. »

« Un modèle ? Jacques Anquetil bien-sûr ! »

  • Est-ce que vous avez un modèle qui vous a inspiré au fil de votre carrière ?

D.A : « Bien-sûr ! Pour moi, c’est Jacques Anquetil. »

  • Et pourquoi ?

D.A : « De part sa position sur le vélo, son élégance sur les routes et son caractère. Il avait aussi une véritable force sur les chronos et ce goût de l’effort solitaire. Je pense que c’est aussi un peu pour cela que j’adore moi aussi les épreuves en contre-la-montre. »

L’équipe du Tour du Roannais et de Parlons Sports remercie David pour sa disponibilité et lui souhaite bonne chance pour ses projets durant l’année 2018 !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here