Les joueuses d’Hervé Georges ont repris les entraînements mardi après une pause pendant les fêtes de fin d’année. Pour commencer 2018 sereinement ?

Le temps des regrets doit être passé. Penser à autre chose et repartir sur de nouvelles bases, c’est sans doute ce qu’il se passe dans la tête du coach du LCB. Dire qu’au soir du 5 novembre et un gros succès dans le Derby à Veauche, les coéquipières de Chloé Plasse occupaient le podium de la poule avec cinq succès pour une seule défaite. Depuis cette date, les costelloises n’ont tout simplement plus gagné.

Et pourtant, l’équipe qu’a réussi à composer le club pour la montée en N3 a de quoi faire des envieux. La plupart des joueuses ont déjà connu ce niveau voir même plus. Porté par des leaders qui ont assumé leurs responsabilités, les feux étaient au vert pour faire une belle saison et accrocher un maintien confortable rapidement. Malheureusement, à la fin de l’année civile, le bilan est proche de ce qu’il devait être, mais loin de ce qu’on peut espérer pour cette équipe.

Cinq défaites consécutives pour finir 2017

 

En plus des performances de fin d’année parfois désastreuses, l’équipe a dû faire face à un climat tendu en interne. Une des joueuses a même décidé de quitter l’équipe. Hervé Georges et son staff doivent désormais trouvé la bonne formule pour remettre l’équipe sur de bons rails. L’heure n’est pas encore à l’urgence, Le Coteau Basket pointe à une septième place pour le moment confortable. Mais le mois de janvier devrait rapidement en dire plus sur la suite de la saison des costelloises.

Dans dix jours, la bande à Elodie Michalon ira défier Issoire, un match capital pour le maintien. Si la machine se relance rapidement, le club peut prétendre à une fin de saison plus sereine. Sinon, le LCB devra se battre jusqu’au bout pour rester en NF3 la saison prochaine. Au vu de l’effectif et de la capacité de ces filles à répondre présentes sur le terrain, il serait bête de tout gâcher et de redescendre d’un étage. C’est tout l’enjeu pour Le Coteau Basket sur les cinq prochains mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here