Christian Prudhomme a dévoilé, ce mercredi, le parcours de la 76eme édition de Paris – Nice. La course au soleil passera notamment par Saint-Etienne, à l’occasion d’un contre-la-montre qui partira de La Fouillouse.

C’est donc la petite ville de Chatou qui aura l’honneur de lancer les hostilités de Paris – Nice 2018. Dès le 4 mars, le peloton partira pour une semaine de compétition et 1187 kilomètres de course. Dès le premier jour, il faudra être costaud pour s’imposer à Meudon, avec un parcours escarpé et des pavés sur le final qui mèneront à L’Observatoire. Les deux étapes suivantes seront réservées aux hommes rapides. A moins que certains malins tentent de déjouer les plans des équipes de sprinteurs. C’est après un transfert de Châtel-Guyon à La Fouillouse que les classements pourraient être bouleversés.

Chrono à Saint-Etienne

Mercredi 7 mars, les prétendants à la victoire finale s’affronteront sur un chrono dessiné dans la banlieue stéphanoise, long de 18,4km. Partis de La Fouillouse, les coureurs auront une ascension casse-pattes à négocier, vers la commune de Saint-Héand. Si la bosse n’a rien d’effrayant pour des professionnels (8km à 3,5%), certains purs rouleurs pourraient perdre quelques secondes importantes dans la course à la victoire d’étape. Puis le parcours rejoindra Saint-Etienne, par La-Tour-En-Jarez. Si les machines à rouler auront leur mot à dire, le contre-la-montre ne sera pas aussi facile qu’il n’y parait.

Explications entre hommes forts

Le lendemain, l’arrivée vers les fortifications de Sisteron récompensera sans doute un puncheur. Les trois derniers jours de course sont nettement plus compliqués. Le vendredi, entre Sisteron et Vence, six difficultés sont au programme (cinq 2eme catégorie, une 1ere catégorie). Le samedi, il faudra là aussi être très en forme pour espérer ne pas tout perdre. Le peloton arrivera en haut de Valdeblore La Colmiane (16,3km à 6,2%). Celui en jaune à l’arrivée aura déjà marqué des points importants pour la victoire finale. Même si, le lendemain, le bouquet final autour de Nice pourrait permettre de créer quelques écarts, avec six difficultés répertoriées. Parmi elles, le traditionnel Col d’Eze, escaladé par un versant inhabituel, mais aussi le juge de paix de la Course au soleil, version 2018 : le Col des Quatre Chemins (5,5km à 5,5%), avant de descendre vers la ligne d’arrivée finale, à Nice.

Certains coureurs ont déjà annoncé leur participation. Du côté des Français, le public pourra applaudir, entre autres, Julian Alaphilippe, Tony Gallopin, Pierre Rolland, Warren Barguil, Lilian Calmejane ou encore Arnaud Demare et Nacer Bouhanni.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here