La traditionnelle étape reine de Willunga Hill a, pour la cinquième fois, couronné le vainqueur sortant, Richie Porte. Cependant, l’Australien n’a pas créé l’écart suffisant pour s’adjuger le général, qui revient à Daryl Impey.

Le peloton part pour l’étape reine de l’édition 2018 du Tour Down Under. 151km depuis McLaren Vale, jusqu’au sommet de Willunga Hill, juge de paix. Dès les premiers kilomètres, sept coureurs prennent le large. Thomas De Gendt (Lotto Soudal), Nicholas Dlamini (Dimension Data), Mads Würtz Schmidt (Katusha), Nuno Bico (Movistar), Fumiyuki Beppu (Trek Segafredo) et deux coureurs d’UniSA Australia : Zakkari Dempster et Scott Bowden.

Les 115 premiers kilomètres sont particulièrement calmes, du fait du profil presque tout plat. Au premier sprint intermédiaire de Snapper Point, Beppu devance Dempster et Dlamini. L’avance des hommes de tête ne décolle pas au-delà des 4 minutes. Deuxième passage à Snapper Point, pour le second sprint intermédiaire. Cette fois-ci, De Gendt devance Würtz Schmidt et Bowden. Il reste 42km et l’écart n’est que de 2min40.

Porte en habitué

La course monte Willunga Hill une première fois. Dans les hommes de tête, ils sont nombreux à lâcher prise. Au sommet de l’ascension, il n’y a que De Gendt et Dlamini qui tiennent la cadence. D’ailleurs, le Belge passe en tête pour les points, devant son compagnon d’échappée. Ils devant Bowden, pas encore repris par le peloton, puis Nickias Arndt (Sunweb), Sam Oomen (Sunweb) et Gorka Izagirre (Bahrain Merida). Voyant le peloton revenir sur ses talons, De Gendt fait la descente à fond. Il est désormais seul en tête, mais le paquet, lancé à vive allure, finit par le reprendre. La bagarre entre leaders aura bien lieu.

Tout le monde est là pour attaquer Willunga Hill une seconde fois. Peter Sagan (Bora Hansgrohe), leader du général, est logiquement décramponné. Les équipes se succèdent en tête du peloton, mais c’est Richie Porte (BMC) qui porte la première attaque. Jay McCarthy (Bora Hansgrohe) saute dans sa roue. Le leader de la BMC prend légèrement le large, alors qu’Egan Arley Bernal (Sky) a rejoint McCarthy à sa poursuite. Finalement, Porte garde quelques secondes d’avance, suffisant pour s’imposer en haut de Willunga Hill, pour la cinquième fois de sa carrière. Ses deux poursuivants repris par quelques coureurs, c’est Daryl Impey (Mitchelton Scott) qui termine 2eme, à 8 secondes, devant Tom-Jelte Slagter (Dimension Data), à 10 secondes. Premier Français, Pierre Latour (Ag2r La Mondiale) termine 12eme à 14 secondes.

Au général, qu’on peut qualifier de classement final, le suspense est insoutenable. La gagne va se jouer à la seconde près, entre les deux premiers du jour. Et c’est finalement Daryl Impey qui prend le maillot de leader ! Il devance donc Richie Porte, dans la même seconde, et Slagter, de 16 secondes. Et cela ne devrait pas bouger demain, sauf coup de théâtre. Le premier Français est toujours Pierre Latour, classé 11eme à 24 secondes.

Le résumé de l’étape :

Les dés semblent désormais jetés pour le général. Demain, le peloton terminera tranquillement cette première semaine de course par la traditionnelle étape d’Adelaide (90km). Les sprinteurs auront une dernière occasion de gagner. Le seule suspense réside chez BMC. L’équipe pourrait tenter quelque chose pour permettre à son leader, Porte, de prendre une bonification. Mais Impey, en plus d’avoir une pointe de vitesse plus importante, aura une équipe dévouée à sa cause.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here