Quel dénouement dans ce premier match du Tournoi des Six Nations pour les Bleus. Après avoir subis les assauts des Irlandais en première mi-temps, ils sont parvenus à repasser devant dans le second acte, grâce à un exploit de Teddy Thomas. L’Irlande s’en sort grâce à un drop de 45 mètres, à la dernière seconde.

Dès le coup d’envoi du match les Irlandais lancent les hostilités avec une offensive bien menée sur l’aile. C’est Keith Earls qui trouve les espaces mais l’arbitre Nigel Owens siffle un hors-jeu des Français. Sexton ne tremble pas, et transforme la pénalité. Il permet aux Verts de mener très rapidement dans la partie (3′, 0-3). Le système Irlandais prend rapidement les rênes dans ce début de match. Quand ils sont en phase offensive, un groupe d’avant est toujours proche du ruck, leur permettant de préserver leur possession. A l’inverse, ils attaquent comme un mur la phase offensive des Français. Les Irlandais mettent rapidement en place leur jeu de redoublés, en ajustant des passes courtes et précises. L’Irlande continue de faire cavalier seul, ils plantent une nouvelle pénalité par l’intermédiaire de ce diable de Sexton (22′, 0-6).

Jalibert se blesse

Le coup de poker tenté par Jacques Brunel n’a pas payé, après avoir lancé le demi d’ouverture âgé de 19 ans, Matthieu Jalibert, dès le début du match. A la demi-heure de jeu, le Bordelais s’empalle le genoux contre celui de Bundee Aki, avant de sortir en boitillant. A ce moment là, un facteur extérieur pointe sa goutte… Effectivement, une fine bruine vient s’inviter à la partie, une aubaine pour le jeu au pied des Irlandais. Dans ces conditions de jeu, c’est une arme qui est très utilisée.

Dans cette première mi-temps, Jonathan Sexton est impérial mais Maxime Machenaud aussi. Il permet au Bleus de rester dans la course grâce à sa réussite à l’exercice du coup de pied juste avant la mi-temps. (39′, 3-9).

Pour illustrer ce premier acte, un chiffre est relativement révélateur. Les Français ont plaqué plus de 110 fois, c’est plus du double des Irlandais. Les hommes de Jacques Brunel tiennent bon en défense mais sont sevrés de ballon.
En deuxième mi-temps, le mano à mano entre les deux demi d’ouverture perdure. Ils convertissent les pénalités (53′, 6-12). Toutefois, cela ne va pas durer longtemps… Premier échec dans l’exercice depuis deux ans, dans ce tournoi pour Sexton, inhabituel (62′).

Teddy Thomas, la fulgurance

Quelques minutes auparavant, les Bleus étaient en difficulté durant leurs temps forts, clairement en manque d’inspiration. Vient alors l’exploit de Teddy Thomas qui réveille ses coéquipiers. Sur une passe du nouvel entrant, Antoine Dupont, il dépose un à un ses adversaire grâce à ses qualités de vitesse. Avant de partir sur un côté, le talentueux Thomas repique dans l’axe, et aplatit dans l’en-but. Une course de 60 mètres, incroyable ! L’essai est transformé par Anthony Belleau et permet aux Bleus de passer devant au tableau d’affichage pour la première fois dans ce match (71′, 13-12).

Nouvelle tuile pour l’Equipe de France, celui qui était à l’origine de l’essai semble souffrir du genou. Sur un crochet intérieur, Antoine Dupont s’écroule. Il laisse sa place à Maxime Machenaud (74′).

Ensuite, sur une mêlée bien maitrisée par les Bleus, l’Irlande se met à la faute. Travail monumental de la première ligne française qui fait exploser les avants Irlandais, pourtant expérimentés. Les Français se congratulent suite au coup de sifflet de l’arbitre, ils savent que Anthony Belleau peut les mettre à l’abris. La tentative de pénalité est manquée… Les jeunes Bleus ne se doutent alors de rien, mais elle était cruciale (76′).

Le coup de butoir de Sexton

Devant au score d’un petit point, les Bleus savent ce qui leur reste à faire. Ils tiennent bon en défense et se montrent disciplinés. Ils restent sur leurs appuis, et sont présents sur toute la largeur.

La fin de match est hallucinante, les Irlandais travaillent au près dans le temps additionnel afin de se rapprocher petit à petit du camp français. Plus de 40 phases de jeu font trembler le public du Stade de France, avant que l’impensable survient. Jonathan Sexton prend ses responsabilités à 45 mètres en face des poteaux et tente un drop inespéré. Quelques minutes auparavant il se plaignait de crampes, mais parvient à ajuster parfaitement ce drop, au grand dam des Bleus (83′, 13-15). L’Irlandais anéanti les espoirs de victoire française. Justement, nous attendons une victoire depuis 321 jours à présent, soit le 17 mars 2017 contre le Pays de Galles… Décidément ce ne sera pas pour tout de suite !

Néanmoins, quelques espoirs semblent être apparus avec cette courageuse prestation de la part des Français, surtout défensivement. Prochain rendez-vous, la semaine proche en Ecosse.

 

Crédit photo (RFI)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here