L’Italien n’en finit plus de gagner. Elia Viviani a remporté au sprint la deuxième étape de l’Abu Dhabi Tour, qui a été marquée par le vent et des tentatives de bordure. Malgré le parcours plat, l’étape était donc loin d’être ennuyante. Résumé.

Tout a pourtant commencé comme une étape de plat classique, longue de 154km. Cinq hommes prennent l’échappée du jour, avec aucune chance d’aller au bout. Aujourd’hui, il s’agit d’Alessandro Tonelli (Bardiani), Joey Rosskopf (BMC), Alexander Porsev (Gazprom), Jaco Venter (Dimension Data) et Charles Planet (Novo Nordisk). Comme d’habitude, l’écart monte, jusqu’à ce que le peloton dise stop et décide de mettre la machine en route. L’écart monte jusqu’aux environs des 3min30.

Alessandro Tonelli passe en tête au premier sprint intermédiaire, relativement anecdotique. Le peloton progresse alors en bord de mer. Et qui dit mer, dit vent. Alors on commence à mettre en route très loin de l’arrivée. On voit des Lotto Soudal, des Katusha et des Movistar prendre la tête des opérations. La course se tend, alors les hommes de tête sont repris à 45 kilomètres de l’arrivée. Le peloton n’a plus qu’un seul mot d’ordre en tête : la bordure.

Des efforts vains

Le peloton s’étire, et il ne faut pas longtemps pour que des groupes se créent. Alexander Kristoff (UAE), vainqueur la veille et leader du général, ainsi que Tom Dumoulin (Sunweb), sont piégés. Durant de nombreux kilomètres, l’écart entre le groupe de tête et les piégés stagnent autour des 30 secondes. A l’approche du second sprint intermédiaire, Movistar profite du coup de force qu’ils ont initié pour permettre à son leader, Alejandro Valverde, de prendre les points… et surtout les bonifications.

Mais le vent s’estompe lorsque le peloton quitte les bords de mer. La bordure aura fonctionné le temps d’une grosse vingtaine de kilomètres. Mais finalement, tout le monde se regroupe. Le sprint massif est inévitable. Le peloton roule sur les autoroutes, permettant aux équipes de sprinteurs de toutes figurer à l’avant, côte à côte. Quick Step prend la tête des opérations au kilomètre. Et le travail paye. Elia Viviani conclut en beauté ! Il devance Danny van Poppel (Lotto Jumbo) et Pascal Ackermann (Bora Hansgrohe). Comme la veille, Rudy Barbier (AG2R La Mondiale) décroche une belle 9eme place.

Le dernier kilomètre en vidéo :

Au classement général, Elia Viviani réalise le coup double en prenant aussi le maillot rouge de leader. Alexander Kristoff, vainqueur la veille, est 2eme dans le même temps que l’Italien. Danny Van Poppel complète le podium à 4 secondes. Premier Français, Rudy Barbier est 14eme, à 10 secondes.

Le résumé de l’étape par CyclismeTube :

Demain, l’étape pourrait encore être explosive. Seulement 133 kilomètres, tout plat, autour d’Abu Dhabi, de la Nation Towers, à Big Flag. Le peloton bordera la mer en début d’étape, mais surtout, une grande partie en fin d’étape. Cette fois-ci, les piégés pourraient en payer les conséquences au classement…

Crédit photo : LaPresse – Ferrari / Paolone

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here