Jeune cycliste de 21 ans, Baptiste Chardon alterne entre son métier dans l’industrie du plastique et le cyclisme, son sport de prédilection. Vainqueur du maillot jaune sur l’édition 2017 du Tour du Roannais, Parlons Sports est parti à la rencontre de ce jeune passionné de vélo :


La victoire se savoure toujours autant chez nos amis cyclistes !
  • Quel a été le point de départ de votre histoire avec le cyclisme ?

Baptiste Chardon : « J’ai commencé il y a maintenant 5 ans en cyclotouriste, puis UFOLEP avec une participation aux championnats de France, puis la FFC avec de belles victoires. L’année dernière en double licence FFC et FSGT, j’ai été porteur du maillot jaune sur la route de Saône et Loire, pendant 3 étape puis je finis meilleur jeune et 8 ème au général. J’ai aussi plusieurs gagnes et places d’honneur, dont une victoire au prix de Pont d’ain main dans la main avec Romain Calland un super coureur. C’est mon père qui faisait du vélo et qui m’a initié, j’ai fait 8 ans de rugby avant ces 5 année de vélo. »

  • L’année passée vous remportez le classement général de la catégorie 2, comment l’avez-vous vécu ?

B.C : « En ce qui me concerne j’ai d’abord pris le maillot à pois, que je prends lors de l’étape du samedi avec un temps de prologue qui ne me convenait pas.
Il pleuvait des cordes, il faisait froid et je comptais faire un départ rapide, surtout que le premier GPM (points de passages pour le classement de la montagne) était à environ 10 kilomètres du départ.  Arrivé en haut du premier GPM je me suis retournée et j’étais seule j’ai donc décidé de continuer l’effort. Un groupe est revenu et l’entente s’est tout de suite faite. On a vite fait l’écart pour mettre le plus de monde hors du poduim et hors de danger pour les autres étapes, je n’ai pas pris de risque sur l’arrivée assez dangereuse vu le temps.
Le lendemain matin je comptais passer à l’attaque sur le contre la montre pour me replacer, mes collègues m’ont bien éclairé, et après quelques conseils sur les dangers et les trajectoires il ne restait plus qu’à appuyer sur les pédales. C
hoses faite puisque je gagne le contre-la-montre qui me remplace 2ème à 3 ou 4 secondes du maillot jaune.

« Je savais qu’il y avait une belle bosse »


En ce qui concernait l’étape de l’après midi, je savais qu’il y avait une belle bosse, je ne suis pas du genre à attendre et n’aime pas avoir de regret, j’ai donc pris l’avant poste et mis un tempo assez élevé de manière à faire une grosse sélection car les jambes commençaient à être lourdes pour beaucoup de monde. Avec le maillot du meilleur jeune on a fait une monté rapide et la sélection étais faite. Je me suis reposé un moment avant l’ultime difficulté, et la encore une fois la sélection s’est de nouveau faite, nous n’étions plus beaucoup. Durant le premier passage je me suis reposée, ravitaillé, pris des infos, devant il y avais un groupe de 5 costauds dont un maillot distinctif pour le général, sur une petite bosse j’ai testé
et tenté de sortir, voir qui allait bouger, qui étais sec, on as repris pas mal de temps avec ces petites attaques.

« Je savais qu’il ne fallait pas le laisser sortir »

Puis, environ 10 kilomètres avant l’arrivée final, Théo Dupras, une machine et actuellement champion d’Europe x’tera sort du groupe, je savais qu’il ne fallait pas le laisser sortir, on sort rous les deux ensemble, on reprend le groupe, rattaque, pour se retrouver à 3. Nous finissons 9 secondes devant le petit groupe maillot jaune ce qui me permet de remporter le maillot jaune. Je souhaite dire un grand merci à Théo Dupras et à toute l’équipes ainsi qu’à mes parents qui avaient fait le déplacement. »

  • Serez-vous présent sur la prochaine édition du Tour du Roannais ?

B.C : « Tout d’abord un grand merci à toute l’organisation et aux bénévoles pour cette superbe épreuve. Malheureusement je n’y serais pas cette année sauf si je suis invité en tant que suiveur car je suis en deuxième catégorie FFC. »

  • Quels sont vos objectifs pour cette année 2018 ?

B.C : « De mon côté les objectifs ne sont pas encore définis. En ce qui me concerne cette course m’a servi de préparation pour le national FSGT que je gagne en espoir l’année passée, elle ma donc été très utile ! »

Un grand merci à Baptiste pour sa disponibilité. Parlons Sports et le Tour du Roannais vous donnent rendez-vous très prochainement pour de nouvelles interviews des acteurs qui font du TDR une réussite !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here