L’ASVEL a réussi le premier tour de force de cette Leaders Cup 2018 en allant s’imposer face à Strasbourg (70-77). La demi-finale aura lieu demain à 18 heures face à Monaco.

La Leaders Cup est toujours une compétition à part. Il est vrai qu’il y a pire que le cadre de Disneyland Paris pour donner de l’inspiration aux joueurs.

Et sur ce quart de finale entre Strasbourg et l’ASVEL, c’est A.J. Slaughter qui semble en avoir le plus profité. Si l’arrière américain semble retrouver peu à peu son meilleur niveau, il a cette fois livré un de ces récitals qu’on lui connaissait de l’époque où il arborait la tunique chalonnaise (2ème marqueur de Pro A en 2013-14).

Le début de match a pourtant été clairement à l’avantage des Alsaciens. La faute à un Zach Wright littéralement au four et au moulin. Le meneur strasbourgeois a frôlé le triple-double lors de cette rencontre (7 points, 8 passes, 9 rebonds et 4 interceptions).

Mais après avoir compté 6 longueurs de retard à la pause (36-30), A.J. Slaughter a sorti les crocs, notamment dans le money-time. L’ancien joueur du Panathinaïkos a ainsi inscrit 7 de ses 20 points lors du dernier quart-temps, pour une victoire finale convaincante et porteuse d’espoirs (70-77).

Le succès est forcément salvateur pour une ASVEL en mission commando depuis son élimination en Eurocoupe. Le club reste engagé dans trois compétitions nationales (Pro A, Coupe de France et Leaders Cup). La demi-finale se jouera demain dès 18 heures. Ce sera contre Monaco qui s’est lourdement imposé peu avant face à Bourg-en-Bresse (93-66).

Crédit photo : asvelbasket.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here