La large défaite de Lyon-Villeurbanne face à Strasbourg (79-93) hier soir contrarie encore un peu plus les ambitions affichées par le président Tony Parker. Malgré le budget le plus élevé de France et un recrutement audacieux, le cocktail peine à prendre forme.

Crédit photo : asvelbasket.com (Infinity Nine Media / Alexia Leduc)

Les observateurs n’étaient pas très optimistes au moment du tirage au sort pour les quarts de finale de la Coupe de France. Et le résultat d’hier soir leur a donné raison. Corrigée de A à Z, l’ASVEL n’a jamais été en mesure, ne serait-ce qu’une seule seconde, d’inquiéter des Alsaciens sûrs de leurs qualités et de leur basket.

A l’image de Damien Inglis, mué pour l’occasion en Monsieur Propre (15 points à 6/6 au tir), la formation entrainée par Vincent Collet a déroulé son modèle de jeu collectif habituel. Mais au delà de ce fait, c’est une fois de plus la défense villeurbannaise qui ne s’est pas montrée à la hauteur, entre erreurs de placement, manque de réactivité et ballons bêtement rendus à l’adversaire.

Et ce ne sont pas les 21 points de l’isolé David Lighty (24 d’évaluation : 7/10 au shoot et 3/4 à 3 points) qui allaient changer quoi que ce soit dans ce marasme ambiant. Après un avantage de +16 à la pause (39-55), la SIG a maitrisé tranquillement, s’en remettant autant à son cinq majeur qu’à ses remplaçants (neuf joueurs de la SIG ont ainsi inscrit au moins 7 points). La défaite ne souffre ainsi d’aucune contestation (79-93).

Strasbourg s’est sont qualifiée aujourd’hui pour la finale aux dépends de Nanterre (79-71). Les Alsaciens seront rejoints pour cette rencontre décisive du 21 avril à l’Accord Hôtel Arena par Boulazac qui a battu Levallois (79-66).

Pour l’ASVEL, il ne reste plus que le championnat pour tenter de sauver ce qui peut encore l’être. Mais la course aux playoffs semble très incertaine avec une équipe qui ne pointe qu’au 11ème rang avec un triste bilan (12 victoires et 12 défaites). Une saison blanche marquerait un très rude coup pour une équipe qui souhaite intégrer à court terme la prestigieuse Euroleague. On en est visiblement encore très loin…

Prochaine rencontre :

Vendredi 30 mars à 20h30 : déplacement à Hyères-Toulon (25ème journée de Jeep Elite)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here