Après l’avoir emporté devant Voiron samedi, les joueuses du Roannais Basket Féminin ont permis à leurs supporters de rêver. Mais jusqu’où et comment ? Explications.


Photo : JM Lareure

Les playoffs ? Pourquoi pas !

Tous les feux sont au vert pour penser que le RBF peut accrocher l’une des deux premières places de la poule, synonyme de playoffs. L’ASVEL, qui va perdre sur réclamations le match contre Orthez, semble désormais hors-jeu. La Tronche a perdu à Feytiat, ce qui replace le RBF à seulement un point des iséroises, à cinq journées de la fin. Orthez, leader, est en bonne position et devrait accéder aux playoffs. Le RBF a l’avantage en cas d’égalité sur Monaco et La Tronche, alors pourquoi pas ?

Feytiat samedi, un tournant

Pour participer aux playoffs, le RBF n’aura pas le droit à la sortie de route. Le match de samedi qui se profile à Feytiat devrait apporter une réponse aux interrogations. Seule équipe à avoir gagné à la Halle Vacheresse, Feytiat croque les équipes de tête une par une à domicile. Les Pink Ladies pourront-elles s’imposer en Haute-Vienne ? Si oui, elles se placeraient clairement dans la course aux playoffs. Surtout qu’il restera trois réceptions à la Halle Vacheresse.

Le Trophée Coupe de France, direction Bercy ?

Le RBF est en quart de finale de la Coupe de France. Le club affrontera La Tronche samedi 31 mars à Limoges. En cas de succès, les filles d’Olivier Hirsch affronteront Feytiat ou Limoges dès le dimanche pour une place en finale… et un point de plus en championnat ! Mais les Pink Ladies, qui tournent à sept joueuses depuis le début de saison (avec des jeunes en apprentissage), auront-elles les ressources supplémentaires pour enchaîner deux énormes matchs en deux jours ?

Le rêve est permis, mais le destin peut se dessiner autrement

Les coéquipières de Caroline Buchet sont en surchauffe. Il semblerait que l’effectif va au-delà de ses capacités. Il se sublime chaque week-end. Il est désormais l’heure de rêver, penser plus grand. Mais si le RBF échoue, le club, les dirigeants et le public n’auront rien à reprocher à leurs protégées. La saison est déjà belle, mais vous l’avez compris, elle peut encore devenir exceptionnelle…

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here