En difficulté durant la première partie de la course, Sébastian Vettel et Ferrari ont fait le hold-up du week-end. Lâché à plus de 10 secondes de la tête de course et 5 secondes de son équipier, l’allemand a profité d’une situation de course.


Hamilton et Raikkonen en première ligne, le départ qu’on attendait tous était plutôt calme avec peu d’agressivité des pilotes préférant la sagesse à l’inconscience. Une écurie sur laquelle on devait avoir un œil était Red Bull qui voyait ses deux monoplaces partir en gommes Super Tendres à contrario des leaders en Hyper Tendres.

La petite surprise de cette première partie de course est l’écurie Hass qui était bien placé et arrivait à tenir le rythme des leaders jusqu’à leur abandon suite à un passage aux stands, déroutant pour le français et le danois Magnussen. Une chose est sûre, la Hass a du potentiel et pourrait à l’avenir, en cas d’incidents des tops pilotes jouer pourquoi pas un ou des podiums.

Les tours s’enchaînent et on constate que la Ferrari malgré d’avoir été mise en difficulté le samedi, réussit à tenir un rythme de course. Un rythme de course poussant Hamilton alors leader à attaquer et à user ses pneumatiques pour se protéger de Raikkonen.

Un renouveau pour le finlandais? Bien que la Ferrari soit performante en course, le champion du monde 2007 à réalisé un week-end très satisfaisant en performance pure lâchant son équipier Vettel en qualifications et en course. Satisfaisant mais pas parfait puisque tentant l’undercut en gomme Tendres sur le leader, qui ce dernier rentre aux stand le tour suivant, Vettel lui, reste en piste attendant un fait de course. Ce fait de course est bien la malchance des Hass qui s’immobilisent l’une après l’autre et causent une Virtual Safety Car (VSC) qui oblige les pilotes à ralentir au profit de Vettel lui resté en piste et qui décide de chausser les Tendres à ce moment là lui permettant de perdre moins de temps sur ses rivaux et de prendre le leadership. Vettel, Hamilton et Raikkonen aux trois premières places découvrent la décision de la direction de course se transformer avec l’entrée de la voiture de sécurité quelques instants après.

Une fois ceci, Vettel conserve la tête de la course avec des gommes plus fraîches que ses poursuivants en grand opportuniste faisant ainsi de lui le leader du championnat comme l’année dernière. En manque de performance ce week-end, le quadruple champion du monde à senti le coup en beauté.

Un peu plus loin derrière sont les Red Bull qui déçoivent en étant impuissant face aux rivaux Hass et Renault dans le peloton. Partis avec une stratégie décalée, Verstappen et Ricciardo ont la frustration de ne pas pouvoir dépasser même à l’attaque, voire trop à l’attaque pour Max parti en tête à queue après le premier virage au tour 10. Soulagement pour l’Australien qui termine la course collé à la Scuderia Ferrari de Kimi Raikkonen grâce à la Safety Car certes, mais qui montre qu’on peut compter sur elle cette saison pour mettre la pression aux flèches d’argent et aux rouges.

 

Les Tops :

  • La stratégie de Ferrari : Un coup de poker pour Vettel, le coup de chance de l’année probablement mais il fallait le tenter
  • McLaren : 5 ème place annoncée avant la course pour Fernando Alonso et il a tenu sa promesse, le passage au moteur Renault fait du bien à la firme britannique.

Les Flops :

  • Valtteri Bottas : La déception, largué tout le week-end il n’a sû faire jeu égal avec son équipier aux avant postes. L’erreur en qualifications lui coûte chère mais son incapacité à remonter en course laisse paraître des doutes sur sa performance cette saison. Attendons le prochain Grand Prix.
  • La malchance de Hamilton et Raikkonen : Tous deux leaders et largement devant les autres concurrents, ils se sont fait souffler la victoire sur un mélange de stratégie et de chance de Vettel. La revanche des deux est attendue.

 

Le classement du Grand Prix d’Australie :

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here