Cette nuit, à Indian Wells, un quart de finale alléchant avait lieu entre Hyeon Chung et Roger Federer. Petite piqûre de rappel si vous n’avez pas pu regarder le match. 


Le jeune Coréen impressionne depuis le début de l’année, demi-finaliste à Melbourne, le vainqueur du Masters Next Gen a confirmé son immense talent cette semaine en Californie. Blessé par des ampoules en demi de l’Open d’Australie, le Coréen n’avait pas pu défendre ses chances face à Roger Federer. Cette fois-ci le match a été à son terme et une chose est sure, Chung a proposé une belle opposition. En session de nuit, sous les yeux de Pete Sampras, dans des conditions un peu venteuse, le match a débuté. Piqué vif d’entrée, Chung concède directement son service à un Federer bien en jambes et bien agressif. Mais peu à peu, le jeune Coréen s’est installé dans l’échange pour emmener le Suisse dans des échanges un peu plus long. Efficace en retour, Chung parvient à débreaker et à refaire son retard. Moins bien, Roger Federer se remobilise et se montre beaucoup plus agressif. Mettant une intense pression à son adversaire, le numéro un mondial va breaker à 6-5 après un jeu de retour très offensif.

Au début de la deuxième manche, sur le premier jeu, Chung va se procurer quatre balles de break… toutes sauvées par Federer, dont deux sur un service gagnant. Après ces occasions ratées, Chung ne va plus revenir et de son côté Roger Federer va prendre confiance. Le Suisse, d’une maîtrise impeccable va breaker dans la foulée et mettre un premier pied en demi-finale. Un autre break plus tard et voilà le Suisse dans le dernier carré pour la 11ème fois à Indian Wells. Victoire (7-5 ; 6-1).

Après ce match, Roger Federer est assuré d’être numéro un mondial la semaine prochaine. Il s’adjuge également sa 16ème victoire en autant de match cette saison, ce qui égale son score de la saison 2006. S’il venait à s’imposer samedi contre Borna Coric, l’homme aux vingt tournois du Grand Chelem battrait ce record avec donc 17 victoires en 17 matchs… Et oui, encore un.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here