L’Olympique Lyonnais, auteur d’une bonne première partie de saison, était deuxième de Ligue 1 au lendemain du premier match de janvier et qualifié pour la phase finale de l’Europa League. Nous voilà quelques semaines plus tard, Lyon est désormais quatrième et éliminé de la C3, et voit donc une qualification pour la Ligue des Champions s’éloignée. 


Tout semblait réussir à l’OL en 2017. Même si le PSG, indiscutable leader, atteint des sommets cette saison en championnat, les lyonnais étaient désignés par tous comme les dauphins les plus convainquant face à Marseille et Monaco il y a quelques semaines encore. En janvier les rhodaniens parviennent même à s’imposer contre le PSG (en L1) et contre l’AS Monaco (Coupe de France) en une semaine.

Mais depuis ces deux victoires c’est la dégringolade pour les lyonnais. En terme de statistiques en championnat pour commencer. En Ligue 1 l’OL a pris 13 points sur 30 possible depuis la reprise de janvier. Un bilan comptable bien trop faible pour un prétendant à la Ligue des Champions. Malheureusement pour les hommes de Bruno Génésio, cette baisse de forme arrive au moment où Marseille et Monaco reprennent du poil de la bête. Deuxième avec un point d’avance sur l’OM et deux sur l’ASM en janvier, Lyon est désormais quatrième à cinq points de Marseille et neuf de Monaco.

3 semaines désastreuses

En position délicate en championnat, les lyonnais semblaient concentrés sur un objectif d’ici la fin de saison : la Ligue Europa. Après une belle double confrontation contre Villarreal (3-1, 0-1), Lyon avait pris une option pour une qualification en quarts de finale après un succès 0-1 sur la pelouse du CSKA Moscou. Le match retour avait lieu hier soir à Lyon, et c’est dans le stade où se tiendra la finale, son propre stade que les Gones quittent la compétition après un revers 3-2 contre les joueurs russes.

Cette défaite s’ajoute à des semaines très délicates pour l’Olympique Lyonnais. En trois semaines l’équipe de Jean-Michel Aulas a :

  • fait match nul au Groupama Stadium contre Saint-Etienne lors du derby
  • perdu contre Caen en quarts de finale de la Coupe de France
  • perdu au Groupama Stadium contre Moscou, se faisant ainsi éliminer de l’Europa League

Et la situation pourrait s’aggraver dimanche. Les lyonnais se déplacent au Vélodrome pour affronter l’OM. Une défaite contre les marseillais scellerait l’avenir de l’OL pour la fin de saison, donnant à Marseille une avance de huit points pour la troisième place du classement.

Mauvaise gestion et tensions

Comment une équipe si impressionnante en début de saison peut-elle aligner les performances de plus en plus décevantes ? Vaste question. Cependant une explication en plusieurs temps peut être entendue. La descente aux enfers de l’OL débute durant le derby contre Saint-Etienne le 25 février dernier. Au cours du match, Nabil Fekir, leader technique et capitaine de l’équipe lyonnaise sort sur blessure. Il en reviendra pas à la compétition avant mi-avril.

Cette blessure entraîne de nombreuses conséquences. La première, évidente, est l’absence du leader technique et charismatique des Gones. Mais au delà de ça, la place laissée libre par Fekir n’a pas été comblée. A tour de rôle les hommes d’attaques ont essayé de prendre le jeu à leur compte, sans succès. Pire que cela, la concurrence est loin d’être saine au sein de l’équipe lyonnaise. Voyant les matches s’accumuler, Bruno Génésio pratique depuis plusieurs semaine un important turn-over dans le 11 lyonnais, si bien que l’on a du mal à discerner les véritables titulaires.

Memphis ou Cornet ? Ferri ou Aouar ? Marçal ou Mendy ? Autant de questions que les joueurs semblent se poser aussi. La preuve de cela ? Leur comportement sur le terrain. Chacun essaye de faire des différence seul, de se démarquer, pour arracher cette place de titulaire tant désirée. Seulement l’équipe ne joue plus en équipe, les joueurs jouent pour impressionner, individuellement et non collectivement. Les exemples sont légions, rien que dans le match retour contre le CSKA Moscou. Cornet d’abord a l’occasion de donner un ballon de but à Traoré, il préfère essayer de marquer en solitaire, sans succès. Marçal ensuite refuse de serrer la main de Bruno Génésio après son remplacement.

Une attitude étonnante, encore plus lorsqu’on entend le principal intéressé qui se défend en se disant déçu de sorti. Une gestion des joueurs qui commencent à devenir chaotique dans le vestiaire des rhodaniens.

 

 


Retrouver l’actualité de l’Olympique Lyonnais et de ses supporters sur le groupe : Olympique Lyonnais – Gones.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here