Coup d’envoi de la course au soleil… sous la pluie. Une étape courte de 135 kilomètres de Chatou à Meudon. Malgré l’arrivée en côte, le sprinteur français, Arnaud Démare, a décroché la première victoire de l’édition 2018, avec le maillot jaune en prime.

Ce n’était pas l’étape la plus spectaculaire sur le papier, ni même sur la route. Trois hommes prennent l’échappée dès les premiers hectomètres. Il s’agit de Pierre Rolland (EF Education First), Pierre-Luc Périchon (Fortuneo Samsic) et Jurgen Roelandts (BMC). L’étape n’est pas propice à un groupe de fuyards, le peloton gère et l’écart ne décollera jamais. Roelandts s’adjuge les deux sprints intermédiaires pour la forme, alors que Pierre-Luc Périchon assure les points en tête des difficultés de 3eme catégorie.

L’événement de la journée se produit à 35 kilomètres de l’arrivée. Une chute, au demeurant anecdotique, met à terre Tejay Van Garderen, leader de l’équipe BMC. L’Américain, qui peine à se relever, est contraint à l’abandon. Premier coup de théâtre sur Paris-Nice. Pendant ce temps, les échappés voient leur avance se réduire de plus en plus… jusqu’à la fin de leur aventure, à 14 kilomètres de l’arrivée.

Photo-finish

L’arrivée s’enflamme, logique puisqu’on prépare la dernière montée, à savoir la côte de Meudon (1,9km à 5,4%), pour une bagarre entre sprinteurs costaud et puncheurs opportunistes. Mais, à 2,5km de l’arrivée, une nouvelle chute survient. Ilnur Zakarin (Katusha) ou encore Jakob Fuglsang (Astana) sont impliqués. La victoire finale est désormais compromise pour les deux favoris. Warren Barguil (Fortuneo Samsic) a également lâché du temps.

Mais « show must go on ». Alors Alexis Vuillermoz (AG2R La Mondiale) allume la première et unique mèche au pied de la montée. Bien sorti, on pense que le coureur français a la place pour gagner. Mais le sommet de la côté, dans les pavés, colle le fuyard à la route. Derrière, le peloton réduit s’organise et le maintient à portée de fusil. Puis Gorka Izagirre (Bahrain) produit son effort, Vuillermoz est débordé. Arnaud Démare (FDJ) prend la roue, tout comme Christophe Laporte (Cofidis). Tim Wellens (Lotto Soudal) revient lui aussi en furie sur la gauche de la route. Les quatre hommes sont presque sur la même ligne. Finalement, la photo fininsh couronne Démare, pour quelques millimètres devant Izagirre et Laporte ! Coup double, bien sûr, avec le maillot jaune.

TOP 10 de l’étape :

Le général est identique, en comptabilisant les bonifications.

Dernier kilomètre en vidéo, avec l’ascension finale :

Demain, les coureurs partiront d’Orsonville, pour arriver à Vierzon après 187km de course. L’étape sera réservée aux sprinteurs, qui n’ont pas pu tous s’exprimer aujourd’hui. Aucune difficulté répertoriée. Du plat, du plat, et encore du plat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here