Et il a vu Vierzon ! Dylan Groenewegen a confirmé son très bon début de saison, en s’imposant au sprint à l’issue d’une étape pas franchement spectaculaire. Facile, il a disposé de ses adversaires tranquillement. Arnaud Démare conserve le jaune.

L’étape du jour n’était pas la plus passionnante de ce Paris-Nice. 187km tout plats entre Orsonville et Vierzon. Pour preuve, aucun coureur ne souhaite faire la journée à l’avant. A noter au passage l’abandon de Rui Costa (UAE), tombé à deux reprises la veille et touché au genou. Le premier sprint intermédiaire revient à Arnaud Démare (Groupama FDJ), devant Julian Alaphilippe (Quick Step), intéressé par les bonifications.

Il faut attendre 100 kilomètres pour voir un groupe de six sortir : Oliver Naesen (AG2R La Mondiale), Manuele Boaro (Bahrain), Tiago Machado (Katusha), Thomas de Gendt (Lotto Soudal), Lars Boom (LottoNL Jumbo) et Anthony Delaplace (Fortuneo Samsic). Mais les sprinteurs ne veulent pas prendre le risque de laisser un groupe frais et conséquent partir. La petite aventure ne durera que 20 kilomètres. Finalement, seul Machado et Boaro poursuivent leur effort. Le peloton leur laisse passer la barre des trois minutes.

Scénario classique

Le second sprint intermédiaire est anecdotique pour l’échappée, pas pour Alaphilippe qui prend une nouvelle seconde de bonification en vue du général. Puis l’écart se réduit, sous l’impulsion des équipes de sprinteurs. Il faut attendre 4 kilomètres de l’arrivée pour que les deux coureurs soient remis dans le rang. Alors qu’une route étroite perturbe un peu l’emballage final, le sprint massif se prépare.

Devant, c’est Quick Step qui prend la tête des opérations. Son sprinteur Elia Viviani est en forme et a coché l’étape. Une grosse accélération créé même une légère cassure, en plus d’un peloton complètement étiré. Finalement les sprinteurs croisent le fer. A ce jeu, comme souvent depuis le début de la saison, c’est Dylan Groenewegen (LottoNL Jumbo) qui lève les bras ! Il devance, assez facilement, Viviani et André Greipel (Lotto Soudal). Côté français, Démare est 5eme.

TOP 10 :

Au classement général, Arnaud Démare garde le maillot jaune. Finalement, les commissaires n’ont retenu aucune des légères cassures dans le peloton. Le Français devance donc Gorka Izagirre (Bahrain), de 7sec, et un autre Français, Christophe Laporte (Cofidis), de 8sec.

Le classement général :

Le dernier kilomètre en vidéo :

Demain, le scénario est assez indécis. 210km, la plus longue étape de cette édition, entre Bourges et Châtel-Guyon. Mais surtout, trois montées de 3eme catégorie. Dont une, la Côte des Charbonnières, répertoriée à 22 kilomètres de l’arrivée. A voir si tous les sprinteurs passeront les bosses, pour une revanche d’aujourd’hui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here