Final très emballant à l’arrivée à Vence. Tout le monde y est allé de son attaque, et c’est finalement le Français, Rudy Molard, qui a porté la bonne. Les autres se sont neutralisés. Les autres, sauf Wout Poels, qui a lourdement chuté.

Profil alléchant aujourd’hui entre Sisteron et Vence. Des difficultés, un final très rude. Tout est réuni pour du spectacle. Une première échappée prend le large dès le départ. Celle-ci est conséquente puisqu’elle est composée de 13 coureurs : Lars Ytting Bak, Thomas de Gendt (Lotto Soudal), Carlos Barbero (Movistar), Arnaud Démare (Groupama FDJ), Fabien Grellier (Direct Energie), Alexander Kristoff (UAE), Cyril Lemoine, Bert van Lerberghe (Cofidis), Paul Martens (Lotto Jumbo), Amaël Moinard (Fortuneo Samsic), Nils Politt (Katusha), Thomas Scully (EF Education First) et Dylan Teuns (BMC).

Mais une telle échappée n’a pas l’occasion de s’envoler. Les équipes non représentées à l’avant-garde le groupe à portée de fusil. Teuns se relève assez rapidement, laissant ses compagnons à 12. La course bascule une première fois à 60km du but. Le groupe de tête se scinde en deux. Il ne reste plus que De Gendt, Moinard, Grellier, Scully et Barbero. Les autres sont avalés par la tête du peloton. Mais même pour les cinq rescapés, et ce malgré quelques ultimes tentatives, l’aventure prend finalement fin à 23km de l’arrivée.

Du spectacle dans le final

La Côte de la Colle sur Loup remue la course. Les pentes sont extrêmement violentes. Tout le monde monte à bloc, mais personne ne peut sortir, tant la prise de vitesse est limitée. Finalement, ils sont plusieurs à jouer leur carte. On voit Wout Poels (Sky), Alexis Vuillermoz (AG2R La Mondiale) ou encore Tim Wellens (Lotto Soudal). Luis Leon Sanchez (Astana), le maillot jaune, est même temporairement lâché. Mais dans la descente, son coéquipier Jakob Fuglsang permet de ramener tout le monde.

Dans cette même descente, la course élimine un prétendant. Poels, lancé, part au sol. A cette vitesse, le choc contre les barrières ne pardonne pas. La clavicule semble touchée. En attendant, Paris-Nice est terminé pour le leader de la Sky. A l’avant, Simon Yates (Mitchelton Scott) et Wellens s’en vont. Ils sont imités par Izagirre (Bahrain) et Rudy Molard (Groupama FDJ). En vain. Le petit peloton de favoris est groupé… jusqu’à la flamme rouge. Rudy Molard, pas résigné pour autant, place une ultime banderille. Cette fois-ci, elle paye. Le Français résiste, produit de gros efforts et peut prendre le temps de savourer son premier succès World Tour ! Il a conservé 2 secondes d’avance sur Wellens et Julian Alaphilippe (Quick Step).

Top 10 de l’étape :

Au classement général, forcément la hiérarchie est bouleversée par l’abandon de Poels. Luis Leon Sanchez est toujours leader grâce au travail de son équipe. Julian Alaphilippe est désormais son dauphin, à 22 secondes. Marc Soler (Movistar) est 3eme, à 26 secondes.

Le classement général :

L’attaque décisive de Molard :

Demain, on continue à s’expliquer entre favoris, mais cette fois-ci avec une arrivée en côte. Le peloton s’élancera de Nice, pour arriver en haut de Valdeblore La Colmiane, ascension de 1ere catégorie. En guise d’apéritif, quatre autres difficultés sont répertoriées sur les 175 kilomètres de course (3 de 2eme catégorie, 1 de 1ere). Le maillot jaune demain a toutes les chances de l’être dimanche soir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here