C’était l’étape à ne pas rater. Avec une arrivée au sommet, à La Colmiane, les 16km de montée s’annonçaient décisifs. Simon Yates a dominé ses adversaires, alors que Julian Alaphilippe était trop court dans le final.

L’échappée matinale est constituée de 8 coureurs : Rory Sutherland (UAE), Tony Gallopin (AG2R), Alessandro De Marchi, Nicolas Roche (BMC), Jarlinson Pantano (Trek Segafredo), Thomas de Gendt (Lotto Soudal), Amaël Moinard (Fortuneo Samsic) et Jesus Herrada (Cofidis). Groupe royal avec des noms relativement connus du peloton. Du coup, on ne leur laisse pas trop de crédit du côté des équipes à l’arrière. Thomas de Gendt sécurise les points en haut des ascensions pour s’emparer des pois. Dans le peloton, on compte de nombreux abandons, notamment celui de Dan Martin (UAE).

A 70km du but, l’échappée perd Herrada. Ils ne sont donc plus que sept. 20km plus loin, c’est le peloton qui s’anime. Quatre groupes se créent. Parmi les piégés, on compte notamment Tim Wellens (Lotto Soudal). Finalement, après pas mal d’efforts, le Belge parvient à revenir dans les roues des leaders. A 28km de l’arrivée, dans une descente, Pantano et de Marchi chutent lourdement, envoyant le deuxième cité dans le ravin, passé par-dessus une barrière. Dans cette même descente, l’échappée se scinde. Il ne reste que Gallopin, Roche et Moinard à l’avant.

Cinq derniers kilomètres animés

Alors qu’on entame l’ascension finale, longue de 16km, l’échappée est à portée de fusil. Après un dernier baroud d’honneur, Gallopin est repris aux 12km. L’équipe Astana impose un train de sénateur pour son leader et maillot jaune, Luis Leons Sanchez. Mais à 6km de la ligne, la course bascule. Mitchelton Scott décide de mettre un gros coup d’accélérateur. Roman Kreuziger, avec Simon Yates dans sa roue, roule à bloc et fait exploser le groupe des favoris. Sanchez en fait les frais immédiatement. L’Espagnol ne gagnera pas Paris-Nice.

A 4,3km, l’inévitable arrive. Simon Yates place une grosse attaque, seul Ion Izagirre (Bahrain) peut suivre. Deux kilomètres plus loin, alors que Julian Alaphilippe (Quick Step) est à la rupture, Dylan Teuns (BMC) attaque à son tour. Le Français paye l’addition. C’est terminé pour lui. Les écarts n’étant que de quelques secondes entre les attaquants et les leaders encore dans le coup, Yates se sépare d’Izagirre, à 1,3km du but. Très fort, le Britannique s’impose en solitaire en haut de Valdeblore La Colmiane ! Dylan Teuns est revenu très fort et termine 2eme, à 8 secondes. Dans sa roue, Ion Izagirre complète le podium. Alexis Vuillermoz (AG2R) est le Français qui s’en sort le mieux, 12eme à 58sec.

Top 10 de l’étape :

Au classement général, coup double pour Simon Yates qui prend le maillot jaune et une bonne option pour la victoire finale. Les frères Izagirre (Bahrain) le suivent. Ion est 2eme à 11sec, Gorka 3eme à 12sec. Malgré sa défaillance, Julian Alaphilippe reste le premier Français, relégué au 9eme rang, à 1min48.

Le général :

Le final en vidéo :

Demain, c’est le final de cette édition 2018 de Paris-Nice. L’étape sera disputée autour de Nice, longue de 110km. Six difficultés sont répertoriées (2 de 1ere catégorie, 4 de 2eme catégorie). En revanche, l’étape terminera sur 9km de descente. Il faudra donc créer des écarts conséquents avant le dernier sommet, pour espérer faire tomber Simon Yates.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here