La 22ème journée de Jeep Elite opposant Nanterre à l’ASVEL à l’U Arena aura explosé le record national d’affluence pour un match de saison régulière dans un sport collectif en salle (plus de 15 200 personnes). L’ASVEL s’incline d’extrême justesse suite à un dernier lancer-franc manqué de Nicolas Lang (81-80).

Tous les ingrédients étaient réunis pour que cette rencontre reste dans les annales. Deux équipes présentant des effectifs séduisants et ambitieux, une ambiance digne des rencontres d’Euroleague avec un record d’affluence enregistré pour un match de championnat de sport collectif intérieur. Ce sont au final plus de 15 200 personnes qui se sont rassemblées à l’U Arena pour assister à cette 22ème journée de Jeep Elite entre Nanterre et Lyon-Villeurbanne.

Et si le spectacle était présent dans les tribunes, il en a été de même sur le parquet. Malgré une légère crispation de début de match, les locaux ont bien tenu la cadence durant le premier acte de la partie. Mais l’effectif de l’ASVEL prenait peu à peu le large durant le second quart-temps. Le jeune Alpha Kaba confirme de plus en plus son talent avec une prestation extrêmement propre à mettre à son actif (18 d’évaluation : 11 points à 5/5 et 8 rebonds dont 3 offensifs).

Après avoir pris l’avantage à la pause (38-46), les visiteurs réussissaient à conserver un petit matelas d’avance durant la 3ème partie de cette rencontre. Un tir d’A.J Slaugther à la toute fin de cette période permettait d’ailleurs à l’ASVEL de conserver 6 points d’avance (58-64).

Mais Nanterre n’abdiquait pas et entamait le dernier acte de la meilleure manière possible. Heiko Schaffartzik (19 d’évaluation : 17 points à 4/7 à longue distance et 8 passes) menait son groupe à la révolte pour une série de 8-0 sur la première moitié du 4ème quart-temps.

David Lighty répliquait côté lyonnais. L’Américain a produit une prestation de toute beauté avec 13 points inscrits sur les 10 dernières minutes, pour une ligne de statistiques démente (35 d’évaluation : 29 points à 11/14, 5 rebonds, 4 passes et 2 interceptions).

Le final devenait irrespirable. Dans les dernières secondes, Nanterre prenait un avantage conséquent (81-74 à 37 secondes du terme). Mais l’exceptionnel Lighty enchainait deux shoots sortis de nulle part pour permettre à son équipe de recoller (81-79 à 24 secondes de la fin). Ce même Lighty chipait ensuite le ballon entre les mains d’Hugo Invernizzi pour amener à une faute sur Amine Noua à la toute dernière seconde, pour deux lancers-francs pouvant amener à la prolongation.

Le jeune intérieur semblait alors simuler une blessure pour laisser son coéquipier Nicolas Lang se charger de la sentence. L’arrière français pèse plus de 86% de réussite dans cet exercice sur cette saison. Le premier tir était réussi. On se dit que l’ASVEL va rejoindre les prolongations. Et soudain, le second lancer, trop court, rebondit sur l’arceau et sort du mauvais côté (40′ : 81-80).

L’ASVEL y aura cru jusqu’au bout, mais concède finalement sa deuxième défaite de suite en championnat après Boulazac. Si le spectacle a été au rendez-vous, les regrets seront une nouvelle fois présents pour une équipe qui aura mené au score durant la grande majorité de la rencontre.

Prochaine rencontre :

Samedi 17 mars à 20h : déplacement à Dijon (23ème journée de Jeep Elite)

Crédits photo : asvelbasket.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here