L’ASVEL a une fois de plus tremblé jusqu’au bout. Privée de son leader de défense Charles Kahudi, la formation rhodanienne a dû compter sur ses ressources en prolongation (et aussi à beaucoup de chance à la fin du 4ème quart-temps !) pour finalement s’imposer sur le score de 90-86.

Cette 26ème journée de Jeep Elite faisait office de rencontre charnière pour un Lyon-Villeurbanne aux prises avec une saison difficile. Il s’agissait de viser la passe de trois victoires pour conserver les chances d’accéder aux playoffs et ne pas se faire distancer par les concurrents directs.

Endormis durant le premier quart-temps, les villeurbannais ont malgré tout terminé cette période avec deux points d’avance (19-17). La machine s’est réellement enclenchée durant le second acte. Attaque bien répartie entre les différents joueurs et grosses séquences défensives ont été les maitres-mots pour les hommes de T.J. Parker. Et comme souvent dans cette saison, l’ASVEL virait en tête à la pause (42-34).

Et comme souvent, le 3ème quart-temps a été beaucoup plus difficile à gérer, pour ne pas dire cette fois-ci un véritable calvaire ! La Green Team a laissé passer pas moins de 31 points sur cette seule période ! Le meneur Jerel Blassingame (15 points et 14 passes) a mené cette révolte antiboise (58-65 à la fin du 3ème quart-temps.

L’ASVEL a malgré tout eu le mérite de ne pas renoncer, avec un Demarcus Nelson bien concerné (20 d’évaluation : 16 points à 5/8, 5 passes et 3 rebonds). Les Lyonnais ont surtout pu compter sur une série de 8-0 pour repasser devant vers la fin du temps règlementaire. Mais quelques possessions offensives mal gérées et un 2+1 signé par un exceptionnel Mouphtaou Yarou (24 d’évaluation : 18 points à 7/11 et 10 rebonds dont 6 offensifs) ont permis aux Sharks de revenir au score.

A la dernière seconde, Antibes avait même l’occasion de passer devant grâce à deux lancers-francs de Blassingame. Mais fort heureusement, le meneur américain ne réussissait que sa deuxième tentative.

Profitant de ce coup du sort, l’ASVEL s’en sortait finalement durant la prolongation avec un Amine Noua déterminant (19 d’évaluation : 15 points à 5/9 et 9 rebonds). Les lancers-francs de John Roberson terminaient définitivement le travail pour une victoire qu’il a fallu chercher (90-86). Les playoffs restent toujours d’actualité.

Prochaine rencontre :

Dimanche 8 avril : déplacement au Mans (27ème journée de Jeep Elite).

Crédit photo : Infinity Nine Media / Alexia Leduc (asvelbasket.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here