C’est un coup de massue pour tous les amoureux du basket roannais qui ont appris ce matin la disparition de Jean-Pierre Poyet, à l’âge de 69 ans.

Une page s’est tournée ce jeudi 12 avril. Celui que l’on surnommait « Papy » ou encore « Petit bonhomme » s’est envolé vers d’autres cieux. « JPP » était apprécié de tous. Très actif dans le quotidien du Roannais Basket Féminin, il accompagnait les joueuses, de l’équipe NF1 ou chez les jeunes, de partout. Toujours souriant et content, il était bienveillant auprès de tous et s’intéressait à tout. Il faudrait des heures pour revenir sur le parcours de cette homme qui a vécu mille vies, tant au niveau associatif que professionnel.

Pour notre premier documentaire « Sport Inside » consacré au RBF, nous avons eu le plaisir de recueillir ses impressions. C’est un homme sincère et émouvant que nous avons interviewé. Les larmes aux yeux, il parlait de son action au sein du club et ceux de la CTC (Le Coteau et Riorges). Il aimait ce qu’il faisait et propageait le bonheur autour de lui. Ancien enseignant, le public du RBF retiendra également ses grandes envolées autour du terrain pour encourager ses joueuses, ses trésors.

JPP, tu vas laisser un vide immense derrière toi. Tout un club, toute une famille pleure ta disparition. Les Pink Ladies et les Pinkettes que tu aimais tant sont désormais orphelines de leur « Papy » de cœur. Mais ceux qui ont eu la chance de te croiser savent que de là-haut, tu veilles sur eux.

Samedi, un hommage sera rendu avant le coup d’envoi du match RBF-ASVEL, dernier match de championnat de la saison. Un dernier tour de piste pour une dernière « Opération Commando » !


Hugo Plathey « Sur les terrains de basket, personne ne pourra oublier tes phrases cultes comme « La Cavalerie », « Maginot » ou encore «Preeeeession Kronenbourg».. Tu laisseras un vide sur le bord du terrain mais tout le monde se rappellera de ce grand homme que tu étais.. »  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here