Nous sommes à la veille de la conclusion de la saison des Classiques pavées. Celle-ci s’achèvera par la mythique course Paris-Roubaix, qui fait envie à plus d’un coureur du peloton. Profil, favoris, choses à savoir, on fait le tour de cette édition 2018.

La célèbre Trouée d’Arenberg pourrait lancer les hostilités de Paris-Roubaix 2018.

29 secteurs pavés

Encore cette année, 29 secteurs seront au programme de la mythique course française. Au total, cela correspond à environ 54 kilomètres de pavés, pour 257km d’épreuve au total. De quoi assurer une belle bagarre ce dimanche. On retrouvera les secteurs qui font la renommée de Paris-Roubaix. A savoir la Trouée d’Arenberg, le Carrefour de l’Arbre ou encore Mons-en-Pévèle entre autres. La première citée pourrait d’ailleurs être la ligne de départ officieuse de la journée. Autrement dit, le début des hostilités entre favoris.

Quick-Step contre le reste du peloton

L’équipe belge est intenable depuis le début de la saison. Sur les pavés, les Quick-Step enchaînent les succès comme des perles, donnant l’impression que rien ne peut leur arriver. Chacun des coureurs alignés dimanche peut jouer sa carte, c’est dire les ressources dont elle dispose… Aucune autre équipe ne peut rivaliser. Il faudra donc faire preuve de ruse pour éliminer les maillots bleus, demain. Ou une alliance entre adversaires ?

Les favoris

Pour contrer l’armada Quick-Step, menée par Terpstra, récent vainqueur du Tour des Flandres, il y aura pléthore de concurrents. Que ce soit Peter Sagan, Greg van Avermaet, tenant du titre, ou un Sep Vanmarcke en quête de succès. La liste des outsiders est tout autant impressionnante. Wout van Aert, triple champion du monde de cyclocross qui cartonne sur la route, John Degenkolb, Oliver Naesen ou Alexander Kristoff, plutôt en difficulté. Mention spéciale pour Mads Pedersen, qui n’a pas forcément la pancarte, malgré les qualités impressionnantes dont il fait preuve cette année.

Les Français

Comme souvent sur les pavés, il n’y aura guère qu’Arnaud Démare pour porter les espoirs français sur la route de Roubaix. Le sprinteur de la FDJ a montré le maillot à plusieurs reprises durant la saison, mais il pioche régulièrement quand la course s’emballe. En second plan, il faudra également surveiller Christophe Laporte, leader de la Cofidis en l’absence de Nacer Bouhanni, qui a terminé 4eme de Gent-Wevelgem. Florian Sénéchal a des qualités évidentes dans l’exercice, mais au sein de l’armada Quick-Step, il risque d’être contraint de jouer l’équipier.

Rendez-vous demain pour suivre Paris-Roubaix. Pour les fans de pavés, ce sera la dernière occasion d’assister à ce genre de spectacle. Et promis, il y aura de la bagarre. Qui lèvera les bras dans le vélodrome de Roubaix ?

Greg van Avermaet remet son titre en jeu cette année, et fait partie des favoris pour remporter l’épreuve. – photo PdV/PN/Cor Vos © 017

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here