Toyota et Fernando Alonso se sont imposés sur cette première manche de la Super Saison 2018-2019 de WEC sur le circuit de Spa-Francorchamps. La voiture soeur, la N°7 complète un doublé pour l’écurie japonaise.

Le scénario n’aurait pas pu être meilleur pour Alonso et Toyota dans leur marche vers la victoire au Mans. En effet, rien n’est venu entraver le parcours des Toyota, supérieures à leurs rivales dans la catégorie LPM1.

Seul ombre au tableau, un déclassement de la voiture poleman, la N°7, disqualifiée pour un problème avec le débimètre, pièce qui permet à la FIA et la direction de course de mesurer le débit d’essence en temps réel. La n°7, pilotée par Kamui Kobayashi, José-Maria Lopez et Mike Conway a été contrainte de s’élancer de la voie des stands avec un tour de retard sur la concurrence. Cela a permis à Alonso, Buemi et Nakajima d’hériter de la pole position sur tapis vert.

Ainsi, comme attendu, les Toyota n’ont pas été menacées sur ce premier week-end de course. La plus proche rivale, l’écurie suisse Rebellion a placé ses deux voitures 3èmes et 4èmes mais à deux et trois tours de retard. André Lotterer a été le plus véhément au départ pour inquiéter la Toyota confiée à Buemi mais sans pouvoir tenir la distance. Ils ont du livrer bataille avec les SMP Racing et ByKolles pour assurer la troisième place du podium.

Mieux, la Toyota N°7, partie avec un tour de retard a cause de sa pénalité est parvenue a combler ce retard à la marque de la 3ème heure de course précisément, finissant de sceller le doublé Toyota en tête de course.

Toute de suite après son premier relais, Fernando Alonso a été interviewé par la réalisation TV officielle. Il s’est confié sur la gestion du trafic, les difficultés dans la gestion des pneus liées au survirage, l’écart avec la voiture soeur qui gagnait du terrain avec des pneus neufs…

Deux violentes sorties de piste sont venues émailler cette première course. Une Ford GT est sortie dans le Raidillon dans le début de course. La seconde est intervenue à une heure de la fin de course. C’est Matesov Isaakyan le pilote de la SMP Racing qui a heurté le mur juste après le Raidillon, pulvérisant sa LMP1.

Plus de peur que de mal. Les deux pilotes sont sortis indemne de ces accidents.

Le prochain rendez-vous sera les mythiques 24 Heures du Mans les 16 et 17 juin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here