C’était la course des Mercedes. Lewis Hamilton n’a pas été inquiété par les Ferrari. Bottas complète le doublé Mercedes ; Verstappen, le podium.

Les Mercedes auront vraiment été au dessus du lot ce week-end. Elles ont exploité les pneus au mieux pour dérouler une stratégie qui n’a laissé aucune chance à ses plus proches rivales.

Les premières à trébucher sont les Ferrari. Vettel a tenté une stratégie à deux arrêts, mais le premier stop intervenu trop tôt relâchant l’Allemand dans le traffic. Le second stop lors de la VSC (virtual safety-car après l’abandon d’Ocon) n’aura pas permis d’inverser la tendance. Les Red Bull tirent leur épingle du jeu avec Max Verstappen qui a bien su protéger ses pneus tendres à bandes jaunes. Il a pu pousser son premier relais très loin, suffisant pour se mettre à l’abris. Malgré une touchette avec une Williams qui a endommagé son aileron avant, après une voiture de sécurité virtuelle, le Néerlandais est parvenu a garder son rythme dans un petit « no man’s land » entre Bottas et Vettel.

Pour les Ferrari, le feu est à l’orange puisque le Kimi Raikkonen a connu deux problèmes de fiabilité, le forçant à l’abandon en course. La Scuderia Ferrari perd de gros points quand Mercedes engrange. S’agit-il d’un premier tournant dans ce championnat ? Le Finlandais a été contraint de de changer d’ensemble moteur, turbo et MGU-K. La fiabilité sera primordiale pour marquer le plus de points face à Mercedes. Mercedes étend son leadership de 27 points. Heureusement, Monaco est le prochain Grand Prix, Ferrari a été dominatrice. C’est le terrain idéal pour repartir de l’avant pour les Rouges.

Derrière ce triptyque d’écuries les plus rapides, c’est la catastrophe dans les rangs Français. Romain Grosjean s’est encore illustré bien malgré lui sur le départ de la course. Parti 10ème, il a sans doute été surpris par Magnussen qui a légèrement perdu l’arrière de sa voiture devant lui en voulant défendre sa 7ème position. Il a voulu se remettre dans le sens de la course, mais c’est là l’erreur. Avec une quinzaine de voitures qui arrivaient derrière, il s’est retrouvé en travers sur la piste et dans un écran de fumée, Nico Hulkenberg et Pierre Gasly n’ont rien pu faire d’autre que percuter la Haas en perdition. Cela fait beaucoup pour Romain Grosjean qui est parti à la faute tout seul à Bakou il y a deux semaines alors qu’il était 6ème à moins de dix tours du but. Le Français est l’un des dernier à ne pas avoir inscrit le moindre point dans ce championnat 2018.

Dès le départ, trois abandons sont à déplorer, majoritairement dans le clan Français.

Alonso et Sainz, les locaux en partant 8ème et 9ème avaient bon espoir de marquer de bons points. Alonso, légèrement perdant dans l’accrochage du départ est parvenu a remonter, et dépasser les Force India et la Sauber de Charles Leclerc pour prendre la huitième place. Leclerc  qui a été très bon, parvient a ramener un nouveau point après les huit unités de Bakou. Très bon boulot du Monégasque qui évoluera à domicile dans quinze jours.

Esteban Ocon doit encore abandonner aujourd’hui. Après un arrêt au stand désastreux, un problème avec les radiateurs d’huile est venu mettre un terme à son après-midi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here