Place aux demi-finales ! Après les barrages la semaine dernière, c’est le dernier carré qui s’affronte ce week-end. Qualifié in-extremis, le LOU doit battre Montpellier (premier du Top 14) pour s’offrir une finale au Stade de France.


Cela faisait longtemps que le dernier carré du Top 14 n’avait pas été aussi ouvert. Après les éliminations en barrages de Toulon et du Stade Toulousain, difficile de ressortir un favori parmi les quatre dernières équipes. Cependant, Castres (champion en 2013), le Racing (champion en 2016) et Montpellier (finaliste en 2011) possèdent plus d’expérience dans leurs rangs par rapport au LOU. Pour leur première demi-finale dans l’ère moderne, les Lyonnais affrontent le MHR, leader de la phase régulière.

Les joueurs du Rhône n’en finissent plus de surprendre. Encore en Pro D2 il y a deux ans, le LOU s’est qualifié pour les phases finales du Top14 en décrochant la 5e place du classement (70 points). Opposés au RC Toulon, c’est à l’issue d’un match épique que les hommes de Pierre Mignoni ont franchi les barrages. Menés au score à deux reprises, ils ont su réagir en inscrivant deux essais malgré le défi physique proposé par les Toulonnais. Surtout, l’ouvreur Mike Harris a converti la pénalité qu’il fallait à la 93e minute. En effet, en cas de match nul en prolongations (19-19 en l’occurrence), c’est l’équipe qui a inscrit le plus grand nombre d’essais qui l’emporte. Une règle qui a donc souri aux Lyonnais… pour cette fois. Touché à l’épaule droite vendredi dernier, Frédéric Michalak est incertain pour cette demi-finale qui pourrait être son dernier match en professionnel. L’incertitude demeure également pour Baptiste Couilloud, victime d’une entorse de la cheville droite lors de la dernière journée de la saison régulière. Ménagés, Xavier Mignot et Alexis Palisson (ailiers) sont présents dans le groupe.

De son côté, le MHR n’a pas eu besoin de passer par les barrages grâce à leur première place lors de la phase régulière. Avec 17 victoires et 9 défaites, les Montpelliérains ont empoché 81 points devant le Racing. Cependant, ils n’ont du coup plus joué depuis trois semaines (le 5 mai), c’est à dire lors de la 26e et dernière journée du Top 14. Cette longue période sans compétition sera t-elle bénéfique en terme de fraîcheur ? Ou au contraire, un problème pour face au manque de rythme ? En tout cas, les Héraultais n’ont plus été au Stade de France depuis leur finale perdue en 2011 face à Toulouse avec Fabien Galthié. Concernant l’effectif, le sud-africain Jan Serfontein est suspendu et devrait être remplacé au centre par Alexandre Dumoulin. Timoci Nagusa (ailier) et Konstantin Mikautadze (2e ligne), revenus de l’infirmerie, sont eux opérationnels. Mais l’entraîneur Vern Cotter est privé de quatre titulaires potentiels : Jacques Du Plessis (pilier), Yacouba Camara (3e ligne), Benoît Paillaugue (demi de mêlée) et Antoine Guillamon (pilier) pour des blessures différentes.

Coup d’envoi ce vendredi à 21h au Groupama Stadium !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here