Pour cette première édition de la Volleyball Nations League, anciennement appelée Ligue Mondiale, les Bleus ont fait forte impression et sont parvenus à se qualifier en finale. Face à eux, les Russes ont aussi réalisé un beau parcours. 


Dès les premiers points, les deux équipes se rendent coups pour coups. Les deux équipes tentent d’imposer leurs forces et les Russes parviennent à prendre un premier avantage (3-6). Dmitriy Muserskiy, le colosse de 2m18, offre le premier temps-mort technique à son équipe (5-8). Solides, les Russes parviennent à creuser l’écart et sont les premiers à imposer leur jeu (6-12). Le Roux parvient à rivaliser avec la hauteur des centraux russes, sans permettre cependant aux siens de se reprendre dans cette première manche (9-16). Après un challenge gagné, et un block de Le Goff, les bleus parviennent à revenir à 5 points de retard (11-16). Mais la domination dans ce début de rencontre, est belle et bien russe. Les Soviétiques sont plus performants dans tous les secteurs de jeu (11-18). Boyer, sur une attaque somptueuse, relance les siens qui parviennent à revenir à quatre points dans ce premier set (17-21). Le Roux enchaîne à l’attaque sur une relance adverse et oblige le technicien russe à prendre un temps-mort pour tenter de stopper la fougue française (19-22). Au service Le Roux, puissant, ramène les siens à deux longueurs de retard (21-23). De suite, la Russie prend son second temps-mort.  Mikhaylov solide, offre trois balles de set aux siens. Kévin Tillie sauve la première mais  Mikhaylov offre le premier set aux russes (22-25).

Le block russe aura posé beaucoup de problèmes aux Français. CP: FIVB

Solides aux contres, les Russes posent de nombreux problèmes aux attaquants français et s’échappent dans cette deuxième manche (3-6). La France avait l’occasion de réduire l’écart mais Boyer place son attaque en dehors du terrain avant que Kévin Tillie ne fasse les frais du block russe (4-8). Les Russes, très appliqués, prennent le large (4-11), sans que les français ne puissent trouver des solutions pour rivaliser. Mésententes, maladresses, l’équipe de France parvient sur quelques belles actions à faire plier le jeu russe (9-16). Jean Patry, auteur d’une manchette exceptionnelle relance les siens et les bleus reviennent à quatre point de la montagne russe (13-17). La France semble aller mieux, mais accuse son retard pris en début de set (18-21) et ne parvient pas à inverser la tendance et concède le second set (20-25).

Ngapeth prend le match à son compte et fait trembler le block russe à deux reprises. Mais la réponse russe est immédiate, et la Russie reste devant (3-4). Le Roux au block puis à l’attaque permet aux bleus de prendre deux longueurs d’avance (6-4). Orgueilleux, les bleus affichent un tout autre visage, face à une équipe russe qui commet plus d’erreurs (15-13). L’ogre Mikhaylov est vraiment intraitable et permet à son équipe de ne pas subir le bon passage des Français. C’est au tour des Français d’être solides et d’entrer dans le money-time avec deux points d’avance (20-18). Après être revenue au score et avoir concédée deux points, la Russie prend un temps-mort dans le money-time (22-20). La France à son tour stoppe le jeu des Russes qui reviennent dans la partie grâce à un ace de Muserskiy (22-22). Les deux équipes dans cette fin de manche se rendent coups pour coups mais la Russie s’offre une balle de match (23-24). Mais une nouvelle fois au block, la Russie est supérieure et s’impose 3-0.

La France n’aura pas démérité dans ce Final Six, mais elle est tombée ce soir face à plus forte qu’elle. La Russie aura réalisé un Final Six parfait et une finale solide, pour s’imposer dans cette édition de la VolleyBall Nations League qui succède à la Ligue Mondiale.


Pour suivre l’actualité du volley-ball: 100% volley-ball français


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here