On attendait une lutte entre les Mercedes et les Ferrari pour la pole position, et bien ce sont les Mercedes qui ont eu le dernier mot. Mais nul doute que si les qualifications s’étaient déroulées en après midi, Ferrari aurait eu un coup à jouer. 

Ce coup, Vettel et Raikkonen l’ont joué en se plaçant devant les Mercedes lors des essais libres 3. Les Ferrari fonctionnent mieux sous la chaleur. Au final, la fraicheur est revenue avec la tombée de la nuit. Résultat ? Lewis Hamilton colle une valise à Vettel avec une avance de cinq dixièmes. Lewis Hamilton* s’offre au passage le record de la pole avec son chrono de 1:29:493. Le précédent record était Mark Webber en 2006 avec 1:29:529. Vettel a signé un respectable 1:30:012. Rosberg était un temps devant avec un tour en 1:29:570 avant que son coéquipier ne se reprenne dans une dernière tentative.

Le premier « gros » à se faire piéger est Perez sur la Force India. Pascal Wehrlein aurait pu faire un joli coup lui aussi avec la Manor, cependant, son 1:32:806 ne l’a placé qu’à la 16ème place, mais pas loin de la 15ème place qualificative pour la Q2. Les deux Renault se sont ratées, manque de performance et ont échoué en Q1. Magnussen était condamné pour avoir manqué une pesée obligatoire de la FIA hier en essais libres.

En Q2, le gros poisson à se rater et se faire avoir par le nouveau système de qualification est Daniil Kvyat de chez Red Bull. Encore une fois, la belle performance du jour vient du belge Stoffel Vandoorne. Pour sa première participation en Grand Prix, le jeune pilote de réserve a battu Jenson Button, le vétéran. Il s’est hissé à la 12ème place en 1:31:934 alors que Button n’est seulement que 14ème avec un temps de 1:31:998. Romain Grosjean aurait pu accéder à la Q3, mais en ne restant que 9ème en Q2, il pourra disposer d’un train de pneus super-tendres neuf pour la course, à l’inverse de Nico Hulkenberg, qui a lui crânement joué sa chance pour se qualifier 8ème.

Ce nouveau système est très mal pensé, car pour bien des pilotes, ils ne peuvent plus tenter l’ultime tentative. Soit, ils ont grillé leurs stocks de pneus super-tendres neufs pour faire la meilleur qualification possible, soit, le timing des 90 secondes et lancé et là, même s’ils parviennent à améliorer leurs tours, ils ne peuvent pas franchir la ligne avant la fin de ces 90 secondes et le temps amélioré n’est pas comptabilisé. Beaucoup de pilotes se retrouvent contraint de mettre pied à terre sans rien pouvoir essayer. Ce système, en plus de ne pas améliorer le suspens ou le spectacle est très frustrant.

*Hamilton conserve sa pole position. Il a été convoqué pour avoir effectué une marche arrière dans les stands. Cette manoeuvre est interdite, mais les commissaire n’ont infligé qu’une simple réprimande.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here