La FIA a annoncé que les motoristes engagés en F1 s’étaient accordés pour rendre les moteurs et les technologies hybrides plus accessibles.

Les enjeux sont grands car les écuries sont de plus en plus en difficulté pour parvenir à boucler leurs budgets de participation au championnat du monde. Après Lotus qui a été rachetée, c’est Sauber qui menace de ne pas pouvoir terminer la saison. Force India est dans une passe difficile elle aussi. Vijay Mallya, son co-propriétaire a vu son passeport suspendu par la justice indienne à cause de ses dettes non remboursées auprès des banques indiennes.

Cette réglementation doit répondre à plusieurs questions.

  1. Les coûts
  2. La fournitures aux écuries
  3. La sonorisation

Un échec a trouver un accord sur ces questions aurait conduit la FIA a remettre sur la table son moteur standard, ce que Mercedes refuse.

  1. Les coûts

Une unité de puissance, telle que la paye une écurie coûte entre 20 et 22 millions d’euros. Les motoristes sont arrivés à la solution suivante. Une réduction de 1 millions d’euro en 2017. Puis tous les ans, à partir de 2018, une réduction de 3 millions d’euros. Les moteurs ne couteront plus que 12 millions en 2020. Pour garantir des prix au plus bas, les différentes pièces devront parcourir plus de kilomètres. Chacune d’entres elles ne seront plus limitées qu’à 3 par saisons et par pilote à partir de 2018. La limitation est de cinq pièces actuellement (V6 thermique, systèmes de récupération d’énergie : MGU-H (gaz d’échappement traités par le turbo), MGU-K (cinétique ; freinage), batterie, turbo).

Jacques Villeneuve a réagi a cette proposition. Selon lui, les écuries devraient réduire la puissance pure des moteurs pour éviter les casses. Le rendu sera négatif pour le spectacle selon lui.

    2.  La fourniture

Dans le cas comme Red Bull en 2015 où une écurie se trouverait sans moteur, un motoriste serait tiré au sort pour fournir un moteur à l’écurie en question.

Sportivement, la convergence des performance sera facilitée. Des mesures ont été décidées en ce sens. Le système de jetons sera supprimé dès 2017. Le développement sera rendu plus libre. Aujourd’hui, les différents éléments du moteur ont une valeur en nombre de jetons. Les motoristes avaient un quota de 32 jetons pour faire progresser leur moteur durant l’hiver. La somme des jetons non utilisés peut être investie au cours de la saison.

Toutefois, on se rapproche s’une forme de standardisation. En effet, les différentes pièces (batteries, turbo-compresseur…) recevront une contrainte de poids, de dimensions, et de matériaux utilisés pour leur conception.

     3. Sonorisation

Les motoristes sont en train de conduire un programme de recherche sur l’augmentation du niveau de sonorisation des moteurs. Les résultats commenceront a être appliqués en 2018.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here