Le Grand Prix d’Europe va revenir à partir de cette année, il se déroulera à Bakou, la capitale de l’Azerbaïdjan le 19 juin prochain. La précédente édition a eu lieu en juin 2012 à Valence en Espagne.

Bakou ne fait pas les choses à moitié pour séduire. Il a choisi Fernando Alonso comme ambassadeur. Le pilote espagnol a dit beaucoup de choses hier. A commencer par le circuit en lui même. Ce sera le circuit urbain le plus rapide de l’histoire. Les F1 atteindront le premier virage en bout de ligne droite des stands à 340 km/h.

Il s’est aussi exprimé sur son avenir. Après avoir déclaré que les monoplaces étaient plus ennuyeuses à piloter car plus lentes. Il va attendre de voir ce que donnera le nouveau règlement technique de 2017 (voir notre article) pour voir s’il apprécie le pilotage. «J’ai un contrat jusqu’à la fin 2017 avec McLarenEt en 2017 le réglement va beaucoup changer, les voitures seront très différentes. Donc je piloterai en 2017, je verrai à quel point je prends du plaisir au volant et je prendrai une décision: arrêter ou continuer la F1.» Les voitures doivent être cinq secondes plus rapides. Après ça, il précisera quand il pense arrêter sa carrière.

A court terme, il voit Honda capable de mettre un terme à l’hégémonie de Mercedes et vise le podium pour la seconde partie de saison. «Cette saison, l’objectif sera d’être souvent dans les points, si possible toutes les courses. Et dans la seconde partie de la saison, il faudra se battre pour être sur le podium. Nous sommes satisfaits de notre point de départ, mais nous savons que tous les autres concurrents ont certainement progressé par rapport à l’an dernier.» Sur 21 courses que durera la saison, Alonso estime qu’il y aura des opportunités à saisir.

Il se dit satisfait par les progrès accomplis par Honda sur la fiabilité du moteur mais il est incertain sur le rythme et la vitesse que ce dernier déploiera. Lors des essais de Barcelone, Honda aurait utilisé son moteur de façon conservatrice, plus lente que Ferrari pour garantir la fiabilité. Ils devront pousser les limites un peu plus sur la saison pour trouver de la performance. Il y a une balance selon l’espagnol entre bonne fiabilité et bonne vitesse de pointe pour être rapide. Il faudra la trouver.

Alonso n’abandonne pas l’idée de décrocher un troisième titre mondial avec McLaren.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here